Marseille. Regards ensoleillés sur Henri Person…

Du 5 octobre 2019 au 3 mai 2020 Le Musée Regards de Provence met à l’honneur le peintre Henri Person (1876-1926) par la rétrospective regroupant près de 70 œuvres, issues des collections de la famille de l’artiste, de prêts de musées, de galeries et de collectionneurs privés. L'occasion de rendre hommage à l'œuvre délicate et pleine de lumière de cet artiste encore trop méconnu de nos jours, qui fut pourtant l'ami de Paul Signac avec qui il partagea, tout au long de sa carrière à la fois son amour de la peinture et de la navigation. La Méditerranée fût une source inépuisable d’inspirations, enthousiasmé par le pointillisme et le village de Saint-Tropez.

Lire l'article

Livres d’Art sur étagères…

Catégorie Les Arts au soleil

La liste des artistes publiés aux éditions Ides et Calandes est édifiante. On y trouve parmi les plus connus les noms de Robert Combas, Yves Klein, Henri Michaux, Serge Poliakoff, Pierre Soulange, Nicolas de Staël… La qualité des reproductions est remarquable et le format ergonomique n’est pas sans rappeler, dans une version plus élaborée et volumineuse, la collection référence « Le Grand Art en Livre de poche » que Flammarion avait créée au début des années 50.

Lire l'article

Accidents de la route. La justice encore trop clémente vis-à-vis des chauffards ?

Dans son livre « Elles s'aimaient très fort », Nadia Karmel interpelle le Président de la République sur l'inacceptable clémence de la justice vis à vis des chauffards. Avocat spécialisé dans la défense des victimes, Maître Vincent Julé-Parade soutient cette démarche : « J'accompagne au quotidien des victimes d'accidents de la route, mes clients sont meurtris dans leur chair et leur cœur, dans les prétoires. Tout comme eux, je suis souvent stupéfait de la bienveillance dont font parfois l'objet certains responsables d'accidents de la circulation.

Lire l'article

L’archipel des Bahamas : une nature impitoyable…

Crédits:
textes par

Chapelet d’îles à fleur l’eau, Les Bahamas sont sur la route des cyclones depuis, depuis très longtemps. Avec une régularité de métronome tempêtes tropicales, cyclones et ouragans s’y succèdent durant plusieurs mois chaque année, avec plus ou moins de violence. Cette année, et ce n’est pas fini, le bilan est lourd. Des dizaines de morts, des centaines de disparus, boue noire, une nature ravagée hors de l'eau et sous l'eau.

Lire l'article

A Mouans-Sartoux, le livre fait de la résistance...

A une époque de la toute puissance du numérique, on en vient à être étonné qu’on vende encore des livres. Pourtant, ils sont bien là, même s’ils ont de la concurrence. Certaines initiatives laissent à penser qu’ils ont encore de beaux jours devant eux. Comme ces petites bibliothèques de poche gratuites que l’on voit fleurir ici et là, dans des parcs, même à la piscine (celle du Montfleury à Cannes, notamment). Il y a même une petite boîte bricolée et attachée près de chez moi au Cannet au portail d’une résidence privée. Chacun peut y prendre un livre, l’emporter avec lui, ou en déposer un. La commune de Mouans-Sartoux a depuis 32 ans promu le livre et la lecture comme un élément incomparable et incontournable de l’éducation pour tous, de la démocratie. Élément essentiel de ce parti pris, le Festival du Livre qui se déroule généralement en octobre.

Lire l'article

Un Côte de Provence aux anges !

Niché au cœur du Var, le vignoble de Notre-Dame des Anges est le cinquième terroir de l’AOC Côtes de Provence à accéder au statut de dénomination géographique complémentaire (DGC), attribué à des terroirs disposant de caractéristiques naturelles et pratiques culturales spécifiques. L’obtention de la DGC a été homologuée par un arrêté publié au Journal Officiel du 10 août 2019, suite à l’avis positif du Comité national de l’INAO du 14 février 2019. Alors que les vendanges battent leur plein, le millésime 2019 sera donc le premier pour la DGC Côtes de Provence Notre-Dame des Anges.

Lire l'article

Matteo Salvini, l’épouvantail de l’Europe de la bien-pensance…

Nombreux sont ceux qui s’amusent à trouver des points de ressemblance avec l’homme fort de la botte et l’imprévisible et twitiste acharné Donald Trump ainsi qu’avec le non moins improbable Boris Jonhson. Tous dérangent l’establishment, et bousculent les us et coutumes politiques. Avec un certain succès il faut le reconnaître, au grand dam de leurs opposants. Sujet en or pour un journaliste habitué à traiter ce genre de situation complexe et propre à la polémique. Ainsi Richard Heuzé qui vient juste de publier la première biographie en français de Matteo Salvini.

Lire l'article

Le lama qui aimait Gainsbourg…

Crédits:
textes par

L’histoire d’un parcours rare, atypique. Il est étrange en effet pour un occidental de suivre ce chemin essentiellement oriental. « Vent d’est, vent d’ouest », choc des cultures, choc de modes vie et de penser différentes… Pearl Buck n’est pas loin. Mais pour Hermès Garanger, pas d’hésitation, elle part en retraite à l’âge de 16 ans dans le Centre bouddhiste tibétain qu’ont construit ses parents en France. Elle en ressortira lama après 3 ans d’isolement, d’inconfort total, de 25 000 heures de méditation et de mantras récités pendant des heures. Lama et déboussolée, le prix à payer pour bousculer son karma. On préfère parler chez nous de destin, cet enchaînement des choses considérées comme nécessaires.

Lire l'article