Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Restauration : Le Doggy Bag

va-t-il devenir tendance ?

Crédits:
textes par

La Jeune Chambre Economique Nice Côte d’Azur a le mérite de lancer le débat et prend les paris. Elle propose même d’apporter sa quote-part en créant un identifiant visuel pour les restaurateurs qui seraient tentés par cette expérience. Si courante aux USA et au Canada, cette pratique a, il faut bien le dire, quelques mérites. De fait, elle a un côté écolo sympa en promouvant une façon de consommation durable. Moins de déchets pour le professionnel, une économie pour le client dont ce n’est pas forcement le chien qui finira les restes glorieux de son repas...



- too good to waste, trop bon pour jeter !

Le Doggy Bag a-t-il pour autant des chances de s’imposer dans des établissements de luxe ? On a encore du mal à imaginer les habitués de restaurants étoilés ressortir avec leur petit sac de nourriture à la main ainsi que leur bouteille de grand cru à moitié pleine... À moins qu’un emballage bon chic bon genre, voire classe, rende l’opération tendance.

Plusieurs professionnels interrogés se montrent très prudents et discrets. Personne n’est vraiment contre mais ne veut pour autant monter au créneau et se singulariser. Dommage, car cette pratique pourrait inciter certains clients de restaurants moyen dans la gamme, de venir plus souvent. Un contrat où tout le monde serait gagnant !


- et le vin aussi...

La JCE persiste et signe avec une nouvelle opération : Stop au gaspillage alimentaire. Aidée par les Toque Brûlées de Nice et d’alentours, elle organise le 1er juin prochain, Cours Saleya, à quelques mètres de la Préfecture et du siège du Conseil général, un happening sur le sujet. Oui, on peut et on doit utiliser les produits alimentaires à bon escient et jeter le moins possible ! Un devoir moral vis-à-vis de la planète et de ses habitants... Nous sommes plus de 7 milliards à y vivre et tout le monde n’y mange pas à sa faim.