Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Clap de fin pour le 69ème Festival du Film…

Crédits:
textes par

Le rideau est tombé dimanche soir sur le soixante-neuvième Festival du Film de Cannes et le jury présidé par le cinéaste Australien George Miller a rendu son verdict. C’est le réalisateur anglais Ken Loach qui remporte la Palme d’or pour son film « Moi, Daniel Blake » et rentre ainsi dans le club très fermé des réalisateurs ayant eu deux palmes d’or (sa première pour « Le vent se lève »).

Lire l'article

Trophée « Terroir & saison » : session de printemps...

La recette de Guillaume Winterstein, « Fraîcheur de petit pois et asperges, gravlax de truite de la Vésubie, croûte de paprika et jambon cru noir de Bigorre », a séduit le jury par le respect du thème du terroir et de la saison,  même si le Noir de Bigorre n’est pas très local, a précisé le président du jury Philippe Joannès, MOF, chef exécutif du Fairmont Monte-Carlo.

Lire l'article

Côte d'Azur : Le Pavillon Bleu rend ses verdicts…

Crédits:
textes par

Le Pavillon Bleu récompense et valorise chaque année les ports de plaisances et les communes engagés dans une démarche d'excellence environnementale et répondant à des critères bien spécifiques en matières de gestion de l'eau, de gestion des déchets et d'éducation à l'environnement.  Cette année, record historique : 170 communes lauréates et 98 ports de plaisance labellisés dont 6 en Outre-Mer.

Lire l'article

« Paparazzi » : un rosé qui fait son cinéma…

Comme un fait exprès, se déroule justement la 69ème édition du Festival de Cannes. Et des paparazzi, il y en a sur les marches du Palais et sur la Croisette aussi… Le mot inventé par Federico Fellini, rappelait le cliquetis des appareils photos. C’est encore celui d’un rosé de très haute volée élevé sur le Domaine Sainte-Marie, tout près de Saint-Tropez.

Lire l'article

#Nice : « Aphrodite », le restaurant de David Faure et de Noëlle Cornu Faure

met la clef sous la porte...

Crédits:
textes par

Voilà une nouvelle qui... décoiffe. Quatorze années de travail acharné, de construction opiniâtre, d'imagination débordante, de talent fou… balayées d'une simple décision du tribunal de commerce. On eût aimé que cette nouvelle tombe un 1er avril. On n'y aurait pas cru. David était-il trop atypique, trop novateur, trop visionnaire ?

Lire l'article