Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : les scouts marins,

un petit tour dans les archives...

Crédits:
textes par

À l’heure où l’on parle beaucoup de laïcité, il est bon de rappeler une époque, l’après guerre, où les « Scouts marins » participaient activement à la reconstruction morale de la société. Ainsi quelques Cannois qui n’avaient pas forcément les moyens de pratiquer tennis, golf, yachting ou rowing, découvrirent la camaraderie, la discipline et la mer à travers cette entité qui ne cachait pas ses liens avec la foi catholique.

Une chance de passer ses jeudis et ses congés bien encadrés, une alternative à l’errance et la tentation de rejoindre selon sa catégorie sociale, les blousons noirs ou les blousons dorés. Avec des moyens limités et souvent basiques, les scouts cannois naviguaient sur deux bateaux. Une baleinière avec 2 voiles (foc et misaine) ainsi qu’un canot plus gros et avec plus de voilure (foc, misaine et grand voile). Malheureusement, il n'y avait pas toujours de vent et, nous raconte l’un de ces scouts marins, l'aviron était alors la meilleure façon d’avancer... et il fallait faire force de rame, car ces embarcations étaient assez lourdes et difficiles à manœuvrer.

Cette anecdote racontée par un... survivant donne une idée des aléas qui allaient avec la pratique de ces embarcations. « En fin de journée le vent avait forci et, poussés par les vagues, nous allions nous écraser sur les rochers de St Honorat. Nous lançâmes alors un SOS avec nos lampes torches et c'est la marine américaine qui vint nous secourir. Ils nous amenèrent sur leur bateau (un croiseur) et nous découvrîmes émerveillés les fontaines en inox où l'on boit au jet d'eau et les distributeurs de crème glacée... »

 

La photo a été prise en juillet 1961, près du « Palais des Sports », ruines sur lesquelles se construisit le Port Canto. Certains y reconnaîtront le jeune André Blanc (à bâbord au 3ème rang en partant de l'arrière). Personnage haut en couleur, longtemps maire de Théoule-sur-mer, il ambitionnait de devenir maire de Cannes. Sa popularité et ses réseaux lui laissaient en effet espérer la réalisation de ce rêve. Il était prêt à déposer sa candidature lors des élections de 2001. Des événements tragiques le privèrent de cette possibilité.

Michel Rolland est placé à tribord, à l’avant de la baleinière. Sa famille qui tenait un commerce de pâtes, rue Meynadier, était novatrice en la matière. Son frère Georges fut un remarquable judoka. Sélectionné en équipe de France junior, il avait été formé au Judo Club de Cannes par Romeo Degioannini. Aujourd’hui à la retraite, Michel mena une brillante carrière de haut fonctionnaire auprès d’institutions internationales.

NB : nous sommes preneurs d’informations concernant les scouts marins ainsi que les noms de ceux présents sur la photo.