Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mairie de Cannes : les « affaires »

font de nouvelles victimes.

Crédits:
textes par

La municipalité qui d’après les déclarations de son maire, avait fait la chasse aux quarante voleurs (entendez les membres de l’équipe majoritaire précédente), lavait plus propre que propre, se retrouve aujourd’hui passablement déstabilisée par la mise en examen de cinq personnes.


Le nettoyage des Écuries d’Augias, organisé par le maire de Cannes durant ses deux mandats, n’était, semble-t-il, pas terminé. C’est en tout les cas l’avis de la Justice qui, sous la férule du juge Jean-Pierre Murciano, a ouvert la boîte de Pandore. Tout avait commencé en juin dernier lorsque les gendarmes étaient venus perquisitionner les bureaux et les domiciles de Daniel Alessio, conseiller, et d’André Tadéï, chef de cabinet du maire de Cannes durant tout le premier mandat. Il s’ensuivit leur mise en examen ainsi que, plus tard, celle de Nadia Moussalem, membre de la majorité municipale.

À partir d’un dossier concernant les activités de l’Association des Amis de Cannes, toute dévouée à son actuel maire, le juge a continué ses investigations et plusieurs administratifs ont été entendus. Qui a craqué le premier et lâché des informations susceptibles de faire avancer l’enquête ? Les documents saisis ont-ils été suffisamment éloquents pour étayer les soupçons de « corruption passive et active, prise illégale d'intérêts, faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics » ? Quoique qu’il en soit, deux autres personnes on été interrogées et mises en examen. Il s’agit d’un fonctionnaire municipal, Philippe Lavaud, directeur général adjoint des services et de Christophe Santelli-Estrany, avocat et deuxième adjoint (affaires juridiques, immobilières, et aux ports) de Bernard Brochand. Ce dernier n’a pas tardé à lui retirer ses délégations en lui réaffirmant néanmoins sa confiance. Il s’est étonné de « la troublante concordance de cette instruction avec la campagne électorale à Cannes ».

Certes, nous sommes dans cette période électorale où tous les coups sont permis, même si on appartient à la même famille politique, en l’occurrence l’UMP... Mais Philippe Tabarot pourrait tout aussi bien répliquer qu’il est plutôt étrange, en cette phase cruciale, qu’une certaine presse nationale pratique le lynchage médiatique de sa famille... Le candidat et sa sœur Michèle, député-maire du Cannet, ont d’ailleurs réagi en portant plainte contre le site Internet Médiapart avec comme conséquence la mise en examen de trois journalistes dont Edwy Plenel. Il aurait pu de la même façon attirer notre attention sur les rapports cordiaux qui existent entre le député-maire et le propriétaire du magazine basheur Le Point, François Pinault...

Le juge grassois Jean-Pierre Murciano se préoccupe-t-il vraiment des échéances électorales, est-il instrumentalisé, au service de ? S’il l’était, n’aurait-il pas attendu pour couler le navire, le dépôt des listes en Préfecture ? S’il convient de laisser la Justice faire ses enquêtes dans le respect de la présomption d’innocence, la publicité faite sur ces affaires a déjà conduit le maire de Cannes à démissionner son second adjoint et à pousser son conseiller spécial à prendre sa retraite (une façon de le faire disparaître de l’organigramme de la mairie). Lors de son premier mandat, Bernard Brochand, très attaché à la probité des membres de son équipe, avait d’ailleurs fait signer une lettre à ses colistiers qui les obligeait, en cas de problème avec la justice, à démissionner de leurs fonctions.

Beaucoup de Cannois sont surpris de la mise en cause de Christophe Santelli-Estrany, personnage sympathique, souriant (avec quelque chose de Georges Clooney) et plutôt consensuel. Jusque-là, ce fidèle parmi les fidèles de Bernard Brochand, récemment élu délégué communautaire, faisait partie de sa garde rapprochée. Toujours en première ligne, il avait accroché dès le début le wagon de David Lisnard et, jusqu’à récemment, l’accompagnait sur le terrain. Mais, à moins que la Justice mette les bouchées doubles pour blanchir rapidement cet avocat, atout indiscutable pour la majorité en place et équipier de choix pour David Lisnard, ce copilote aguerri a fait une sortie de route.