Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : la bataille des soutiens

pour les municipales.

Crédits:
textes par

Construire une liste de soutiens la plus large possible a remplacé la course aux affichages sauvages qui sévissait encore il y a une vingtaine d’années. C’est tant mieux, certainement plus... écologique et physiquement moins risqué pour les colleurs qui, à l’occasion prenaient des coups et en donnaient. À Cannes, Philippe Tabarot et David Lisnard les deux CG UMP en compétition ne font pas exception et il ne se passe guère de semaine sans que l’un ou l’autre distille aux médias sociaux et autres, le nom d’un de ceux qui leur font confiance pour mener à bien les destinées de la ville.


Pour David Lisnard, la liste comportait ces derniers jours, 25 noms de personnalités cannoises (dont l'interview était visible sur le site du candidat) notamment ceux de  Francis Fina, président de « J’avais faim », Gilbert  Chamonal, ancien responsable de l’AS Cannes Football et du RC Cannes Volley Ball  Féminin, David Bartoli, créateur des Plages Électroniques, Georget Daumas chef de l’Espérance de Cannes...

Pour Philippe Tabarot qui fait une belle campagne de proximité, son point fort, ses trois derniers soutiens sont aussi de poids. AlainViotti homme de consensus, ex président de l’UPRL, Roger Duhalde ancien 1er vice-président du Conseil général des Alpes-Maritimes chargé des Finances et plus récemment Philippe Buerch. À la tête de l'étude notariale la plus importante de Cannes, son engagement dans la vie publique de la cité est pérenne. Il n’a pas eu peur de prendre des risques personnels en s’engageant en politique. Candidat aux municipales, sa campagne avait d’ailleurs été irréprochable. Au second tour, il avait apporté son aide à Philippe Tabarot. Aux dernières législatives cannoises, il avait fait le choix d’appuyer la candidature d’Henri Leroy, maire de Mandelieu face à Bernard Brochand, maire de Cannes. Il ne fait aucun doute pour Philippe Buerch que Philippe Tabarot est le candidat dont la personnalité est la plus adaptée au rôle de maire : empathie, écoute. C’est un homme de cœur, ajoute-t-il !

Dernière ligne droite avant les éliminatoires du premier tour de mars, le match par réseaux sociaux interposés, continue... Suite au prochain épisode.