Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

« Manger bio, c'est mieux ! »

une affirmation qui pour beaucoup reste une question...

Crédits:
images par
Catégorie C'est notre santé

Il y a encore sur ce sujet beaucoup d’incertitudes et de scepticisme dans une grande partie du public. Beaucoup de fausses ou mauvaise informations véhiculées par les médias et certains lobbies de l’agroalimentaire qui voient comme une menace le développement du bio. Bien qu’on ait vu ces dernières années une récupération commerciale du bio par de grands groupes avec parfois des doutes quant à la réalité, non pas de leur conviction (on n’en demande pas tant), mais du caractère authentique des appellations dont la multiplication complique la lecture et entretient la confusion...



Les éditions Terres vivantes ont publié récemment un petit ouvrage de 160 pages qui tente de lever le voile sur la question. Il fait le point sur un certain nombre de connaissances scientifiques actuelles et aussi argumente sur les thèmes du coût du bio pour la ménagère, la possibilité de nourrir une partie importante des habitants de la planète... Terre. Écrit par trois spécialistes de l'agriculture et de la nutrition, Claude Aubert, Denis Lairon et André Lefebvre, ce livre se veut pédagogique et accessible à tout public, convaincu ou pas... encore de l’intérêt de la chose. Au sommaire : 

Des aliments souvent plus riches en nutriments et en anti-oxydants : des polémiques fondées sur des informations tronquées, plus de vitamines et de minéraux dans bien des produits bio, avantages nutritionnels indirects de l'alimentation bio, les consommateurs bio confortés dans leurs habitudes alimentaires.

Des produits transformés plus sains : des ingrédients peu ou pas raffinés, pas d'additifs à risques, une composition simplifiée, de précieux aliments qu'on ne trouve guère en conventionnel.

De meilleures habitudes alimentaires : une alimentation à dominante végétale, les aliments complets privilégiés.

Limitation des risques liés aux pesticides : jusqu'à 26 pesticides sur un même produit en conventionnel, en bio, des contaminations très rares, traces de pesticides réduites dans l'organisme des consommateurs bio, la toxicité des pesticides évaluée selon des critères dépassés, pesticides et cancer : des liens avérés, menaces sur la fertilité masculine et sur le fœtus, des effets neurotoxiques très probables, diabète et obésité favorisés par certains pesticides, d'autres pathologies liées à l'utilisation des pesticides.

Pas plus de contaminations microbiennes : les graines germées contaminées : un mauvais procès fait au bio, escherichia coli : une bactérie presque toujours inoffensive, le fumier, coupable idéal, pas plus de cas de contaminations en bio, moins de souches résistantes aux antibiotiques, pas plus de mycotoxines en bio, l'hygiène, une nécessité pour tous.

Éviter les conséquences désastreuse des excès d'azote : trop d'azote : mauvais pour la santé et pour l'environnement, l'azote d'origine agricole : un redoutable polluant de l'air, impact des nitrates sur la santé : les marchands de doute à la manœuvre, moins de nitrates dans les aliments bio.

De plus en plus d'études sur l'impact positif des produits bio sur la santé : des essais en laboratoire intéressants, les tests sur les animaux favorables au bio, l'intérêt du bio confirmé par des études récentes sur l'homme, les promesses des approches globales.

Notre environnement et celui des générations futures protégé : les pesticides polluent aussi l'air, moins de gaz à effet de serre en bio, la qualité de l'eau préservée par l'agriculture bio, le coût exorbitant de la décontamination, et pourtant deux fois moins d'argent investi dans la prévention, en conventionnel, des sols agricoles appauvris, et une biodiversité menacée, la qualité des sols et la biodiversité préservés par le bio.

La bio en questions : les produits bio seront-ils toujours plus chers que les conventionnels, peut-on faire confiance aux labels bio, produire bio peut-il empêcher la disparition de l'agriculture paysanne, faut-il préférer le conventionnel local au bio d'origine lointaine, la bio industrielle et mondialisée menace-t-elle la bio locale et équitable, l'agriculture biologique peut-elle nourrir la planète ?

L'agriculture biologique : une longue histoire et des techniques éprouvée. L'histoire de l'agriculture biologique en quelques dates, les techniques de base de l'agriculture biologique, quelques chiffres.

Cuisiner bio sans se ruiner : 30 recettes  à moins de 1,20 €.

Manger Bio, c’est mieux !

(lire ici quelques pages de l’ouvrage)


 

- Scop Terre vivante - Domaine de Raud - 38710 Mens -