Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

De nos choix alimentaires dépendent aussi l’avenir de la planète…

L’humanité s’est développée de façon très empirique même si les progrès de la science ont apporté des solutions dans les domaines de la santé et du confort de vivre en général. L’explosion démographique met en évidence notre responsabilité et l’importance déterminante de nos façons de vivre, sur la « Suite du monde. Il se fera avec ou sans nous. Nos choix quant à notre carrière professionnelle, nos loisirs, notre conception de la famille, notre façon de nous alimenter vont peser lourd dans la balance…




Les éditions « Terre Vivante » publié un ouvrage de Sarah Bienaimé (176 pages, 15 € ) qui avec humour, nous donne quelques recettes pour mieux gérer notre impact sur l’environnement : choix alimentaires, modes de cuisson, gestion des déchets, astuces nettoyage, recettes faciles…Son livre est ponctué d’infographies et dessins humoristiques. Fabrice Nicolino a rédigé l’introduction.

La cuisine est la pièce de la maison dont l’impact environnemental est le plus important si l’on tient compte de l’alimentation, l’équipement ménager, les dépenses énergétiques et les produits ménagers. Mais ce n’est pas une fatalité !

Pour l’auteur, l’élevage et la pêche sont un drame pour la planète. Ils ont un impact environnemental sans commune mesure avec le reste, malheureusement difficile à identifier dans notre vie quotidienne. En effet, quand on fait les courses, rien ne nous informe de l’empreinte écologique de nos achats alimentaires. Si cette information existait, nos habitudes en seraient sans aucun doute bouleversées. L’étiquetage environnemental n’est probablement pas pour tout de suite. Il représente une véritable révolution dans un pays où la viande et le fromage sont encore les piliers de notre identité culinaire avec en toile de fond une industrie agroalimentaire qui pèse lourd dans l’économie. Alors, en attendant que la société civile et les pouvoirs publics s’emparent de la problématique, Sarah Bienaimé préconise une réaction individuelle. Elle préconise une diminution drastique de notre consommation de produits carnés voire de s’orienter vers le végétalisme. Elle dénonce l’obsolescence programmée qui nous pousse à changer bien trop souvent nos appareils ménagers…

« Cuisine pas bête pour ma planète ! »… Un livre pour ne pas se nourrir idiot… En librairies, magasins bio, jardineries et sur boutique.terrevivante.org