Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes Cooking fait de l’ombre aux Étoiles de Mougins,

Crédits:
textes par

Richard Galy fait monter... l’aïoli.

Alors que plusieurs communes françaises du pourtour méditerranéen se sont autoproclamées capitales du mimosa, sans pour autant déterrer la hache de guerre, Cannes et Mougins sont sur le sentier à propos de l’organisation de manifestations similaires. Tout ça a démarré avec l’annonce d’une sorte de G20 de la gastronomie, le Cannes Cooking, qui doit avoir lieu les 15 et 16 janvier prochain. Une annonce tardive par rapport à l’importance de l’événement. Le maire de Mougins, Richard Galy, l’a bien noté et s’inquiète pour ses « Étoiles » qui se sont, à force de travail, imposées et trouvées leur public. Son objectif est clair, faire de sa ville une référence en matière de gastronomie, d’une part grâce au nombre importants de restaurants, étoilés ou non mais toujours de qualité, d’autre part en mettant sur pied chaque année depuis quatre ans « Les Étoiles de Mougins ». Le Cannes Cooking pourrait-il donc devenir un concurrent gênant ?

Le maire et conseiller régional pointe du doigt un certain nombre d’évidences en forme de critiques. Troublante la proximité géographique des deux manifestations, quant au calendrier, moins de quatre mois les séparent. Le thème aussi mais surtout le même schéma (chefs venus présenter leur plat signature, démonstrations, conférences-débats, ateliers…).

 
  • Anatoly Komm et Deni Martin, deux des… étoiles du Cannes Cooking -

Il faut dire que le concepteur de Cannes Cooking, le critique gastro de Nice-Matin, Marc Brunoy, a participé à l’organisation des Étoiles mouginoises au titre de consultant. Mais, ce qui fait le plus désordre, c’est le partenariat avec le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes. Il est difficile de penser que Marc Brunoy puisse à lui seul organiser et surtout financer une manifestation qui dure deux jours et entraîne de nombreux frais. Deux jours pendant lesquels, seront invités des grosses pointures de la gastronomie internationale comme le Japonais Kunio Tokuoka**** ou le Norvégien Geir Skele, Bocuse d’or 2010, ou encore Alvin Leung Junior qui vient de Hong Kong… Plus de trente autres chefs renommés qui sont habitués au meilleur et qu’il ne faut pas décevoir, sont annoncés. Difficile aussi d’imaginer que les responsables de la SEMEC et les responsables du tourisme cannois, David Lisnard en tête, n’aient pas réalisé que cet événement se présente comme un véritable copier-coller (expression employée par le maire de Mougins, passablement irrité).

Devant la réaction musclée de Richard Galy, la manifestation aura-t-elle lieu ? On s’interroge et dans les coulisses, certains laissaient entendre hier que la trêve des confiseurs pourrait passer par là… On parlait aussi de modifications dans la programmation, ce qui pourrait suffire à calmer le jeu, de façon à ce que le soufflé ne retombe pas… En attendant le site Internet de Cannes Cooking est à cette heure, toujours en construction et continue à annoncer « the ultimate taste » comme ayant lieu le 15 et 16 janvier 2011, en partenariat avec le Palais des Festivals et des Congrès.