Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : l’architecte Pierre Fauroux transforme son cabinet,

Crédits:
textes par

l’espace d’un Beaujolais Nouveau, en galerie d’art…


- Max Charloven -

Cette année, la tradition du Beaujolais Nouveau serait presque passée inaperçue si quelques individualités, présidents d’associations et autres élus ou désireux de l’être, n’avaient relevé le gant et… levé leurs verres.

L’architecte Pierre Fauroux était de ceux-là. Il organise, avec la régularité d’une horloge, des agapes à l’occasion de la fête de la musique à Grasse et, dans son cabinet de Cannes, chemin Saint Nicolas, pour la Galette des Rois et le Beaujolais Nouveau. S’y retrouvent des… architectes, des professionnels du BTP, des élus, des administratifs, des amis d’enfance, des musiciens. Certains coiffent à eux seuls plusieurs casquettes. Cette année, Pierre a eu l’idée de transformer son bureau, atelier, cabinet, le plus souvent capharnaüm n’obéissant qu’à son maître, en salle d’exposition pour des amis artistes.


- Alain Lestié -

Sur les murs blancs, chacun était venu accrocher son travail et se désaltérer. Il y avait Franta, Max Charvolen, Alain Lestié, Jacki Moro, Nicolas Lecoq et le photographe SignolDominique Thevenin, en habitué, avait investi le jardin et planté une de ses sculptures verticales dont le déséquilibre aléatoire capte toute l’attention du spectateur… pour mieux le déstabiliser.


- Franta -

Il y avait ce soir-là, plus encore que de coutume, un petit air « underground » et, si l’on y avait pas parlé le français, on se serait cru tout aussi bien à New York, Londres ou Berlin. Ce qui n’est pas pour déplaire et plutôt stimulant pour les neurones… l’art, la politique culturelle ou la politique tout court, les souvenirs d’enfance, les enfants qui grandissent et qui seront un jour des artistes… au moins de leur vie, la crise, la nouvelle qui chasse l’autre, le conflit des générations. Tiens, il y avait des jeunes dans la… galerie qui cherchaient leur place.

- Dominique Thevenin -

Un participant, ancien galeriste, appréciait : du beau monde ici, bien des galeries d’art n’en rassemblent pas autant… Un autre remarquait que, même dans un lieu privé, les fumeurs ont pris la… bonne et saine habitude de ne pas griller leur cibiche à l’intérieur. Il est vrai que les anciens fumeurs sont les plus sensibles et les moins compatissants à la fumée des autres…