Côte d'Azur : urbanisme et béton,

comment faire pour ralentir le phénomène ?

D'une part, il y a l'inquiétude d'une l'augmentation démographique incontrôlée et incontrôlable. Christian Estrosi, le président du Conseil général des Alpes Maritimes, a beau déclarer qu'il ne veut pas d'un département qui passerait de 1 million à un million et demi d'habitants, comment limiter la demande en logement social ou pas ?

La maîtrise foncière dépend essentiellement de la volonté des communes qui s'appuie sur un plan d'occupation des sols, le fameux POS. Dans le cas où les communes sont organisées en communauté d'agglomération ou urbaine, il s'agira du plan local d'urbanisme ou PLU… Ce sont ces communes ou ces intercommunalités qui déterminent les zones à bâtir, posent les contraintes architecturales et choisissent les types de développement qui seront privilégiées.

En se promenant sur le littoral azuréen on ne peut que constater la forte pression immobilière, ainsi à Cannes, le long du canal de la Siagne, sur la partie la plus renommée et recherché, le quartier huppé de la Californie, cette muraille de béton…

Sur une autre commune voisine, on reconnaîtra cet ensemble immobilier, en limite de zone verte. Très haut de gamme, avec piscines, salle de sports, tennis, gardiens, et vue imprenable sur la baie de Cannes, les îles et le massif de l'Esterel, il est le prototype du HLM pour riches. Pour beaucoup de promeneurs, véritable verrue, il défigure le paysage.

D'autres communes n'ont pu ou pas voulu freiner ou empêcher ces programmes en appliquant avec rigueur la loi littoral. Les Corses, plus prudents en la matière, ont pris des dispositions draconiennes… Ils ne badinent pas avec leur patrimoine et ne bradent pas leurs paysages simplement pour une poignée de dollars ou d'euros. Un jour, leurs petits-enfants et les nôtres les remercieront…

- mention : www.pariscotedazur.fr – mars 2007 - 
- info@pariscotedazur.fr - mars 2007 -