Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Portofino :

perle de la Riviera italienne.



Image d'Epinal s'il en est, la carte postale représentant l'anse de Portofino aura fait le tour du monde. Elle le mérite. Le site est exceptionnel et a séduit artistes et vedettes, de Lamartine à nos jours.Dans les années Hollywood, les stars du grand écran en avaient fait une étape qu'il ne fallait pas rater. Hemingway, Elisabeth Taylor, Clark Cable, John Wayne, Lauren Bacall et Humphey Bogart, tout comme Kim Novak s'y montraient avec une complaisance ravie et profitaient de cet art de vivre qui, en dehors des crises aigus de "touristica" n'a pas pris une ride.

Que dire de la période plus lointaine où le paysage inspirait Georges Sand, Paul Valery, Stendhal, Guy de Maupassant aussi bien qu'Albert camus ou Claude Monet ?
Prolixe, Valery Larbaud écrivait alors : "Cycle des jours et chaude masse tournante de sensations et de pensées paresseusement caressées depuis les heures du matin sur la terrasse de l'auberge de Portofino au-dessus de la petite place où entrent la mer et ses barques et qu'entourent les hautes maisons, roses, jaunes, bleu pâle, blanches, à volets verts, sur les arcades mal taillées, et au-dessous des montagnes orangées et gris bleu sous leur épais vêtement d'oliviers et de pins maritimes …"
Les yachts, les Mangusta et autres bateaux d'exception ont remplacé peu à peu à peu les barques de pêche mais le charme de l'endroit perdure et donne un sens à la vie contemplative et au "fare niente".

Si Portofino fait moins l'actualité cela est dû en partie à ses dimensions modestes qui l'empêchent de rivaliser avec Monaco, St Tropez ou St Jean Cap Ferrat. Des dimensions qui sont aussi un atout. Le luxe est dans la rareté, le précieux est dans l'unique. Sa situation reste appréciée par quelques personnalités internationales et autres gloires éphémères du top 50 italien qui n'hésitent pas à faire la queue pour amarrer quelques instants leur Riva dans la baie, le temps de faire le tour des boutiques de marques et de déguster un cappuccino à la terrasse d'un café. Berlusconi y loue à l'année un splendide château. La rue principale descend à angle droit vers la mer, avant d'atteindre la placette où les barques sont hissées en hiver. Quelques magasins, quelques restaurants, quelques hôtels discrets, ce minuscule village de pêcheurs a su garder son charme malgré les vagues de touristes qui y déferlent en été. Il faudra l'éviter, c'est une période où personne ne vous attend mais, si vous avez l'instinct grégaire, vous y trouverez votre compte. Le Festival du poisson à Camogli, les feux d'artifices estivaux de Rapallo et de Recco, le Trophée Zegna (la célèbre marque de vêtement) à Danta Margherita vous enchanteront alors.


Rapallo, Zoagli, Chiavari, Lavagna, Sestri Levante, Monaglia, S.Stepahano d'Aveto, plus villages que villes, s'égrainent le long du littoral plus au Sud, séparés par des espaces sauvages et fournissent le prétexte renouvelé d'une escapade impromptue.
C'est bien sur hors saison que l'endroit vaut la peine d'être visité si l'on est pas de ces "happy few" qui y arrivent par la mer. A quelques encablures, la mer est profonde, sauvage tout comme la nature qui entoure Portofino. Elle aussi mérite qu'on l'explore. Des randonnées pédestres permettent de se rendre à la Basilique de San Fruttuoso et pour les meilleurs marcheurs de rejoindre Santa Margherita ou le village de Camogli.

Ce qui peut fait parfois toute la différence c'est l'accueil, la gentillesse des habitants qui vous font comprendre que vous êtes important.
Le civisme local a rendu applicable dans tous les lieus public le fameux "vietato fumare". Bien appréciable au restaurant ! Aidés par leurs maîtres, les chiens font preuve eux aussi d'un esprit civique exemplaire qui permet aux promeneurs de ne point se préoccuper de "marcher dedans" ! La comparaison avec quelques villes touristiques françaises n'est malheureusement pas à notre avantage, Riviera française y compris…


-quelques adresses:

*le Grand Hôtel Miramare, à Santa Margherita, un 4 étoiles qui allie le charme suranné des années folles aux exigences d'une clientèle aisée. Les chambres vue mer, dont le parquet vernis rappelle le pont d'un Riva, s'ouvrent sur le soleil levant.

*la Stella dei Fratti située sur les collines qui dominent la baie de Santa Margherita. Une étable au cadre romantique ou les antipasti sont à damner un moine.

*U Giancu, petit restaurant sur les hauteurs de Rapallo, tout proche. On y vient s'encanailler, le patron, un fanatique de BD, y fait le spectacle. La nourriture est représentative de la tradition ligurienne, les produits frais sont du jardin, les poissons de la mer toute proche…

*le Cenobbio dei Doggi, à Camogli. Hôtel 4 étoiles, on y dîne sur la terrasse, face à un soleil qui enflamme les façades des maisons ocres du village et se couche dans le Golfe Paradiso.

-escale gastro :

La foccacia au fromage de Ricco vous laissera un souvenir inoubliable. Cette spécialité se déguste juste sortie du four, le fromage fondant emprisonné par deux fines couches de pâte.

Il y a pesto et pesto et les connaisseurs font facilement la différence. Pour 4 à 6 personnes, il faut 100gr de basilic, 30gr de pignons, 80 gr de fromage grana râpé et 30 gr de fromage pecorino râpé, 1 ou 2 gousses d'ail et 10 dl d'huile d'olive. La qualité des ingrédients participant à faire la différence, le basilic lavé et séché sera longuement pilé dans un mortier en marbre avec l'ail et les pignons. On ajoutera au fur et à mesure les fromages et l'huile. Ce qui peut faire dire à quelques originaux : manger le pesto de Ligure et mourir !


Alain Dartigues

mention - www.pariscotedazur.fr - mai 2005

Sur Internet consultez les sites :

www.apt.genova.it
www.portofinocoast.it
www.parks.it/parco.portofino
www.comune.rapallo.ge.it
www.riservaportofino.it