Cannes. Les Bé-Baie-Nageurs ont bien grandi…

Catégorie Pays de Lérins

- Sortie hivernale -



- Cannes / La Napoule, juin 2011 -


Ils s’étaient réunis ce dimanche pour fêter leur dixième anniversaire. Des quatre mousquetaires du début, Yannick, Olivier, Anthony et Tico, le groupe de nageurs s’est étoffé, pour dépasser maintenant la quinzaine de pratiquants sérieux. Pour autant les Bé-Nageurs ne recrutent pas. Les membres de ce groupe informel n’ont d’autres ambitions que de se retrouver avec le plus de régularité possible à l’occasion de sorties en mer - rarement moins de 2 500 mètres, le plus souvent 3 500 mètres - avec ou sans palmes, complétées surtout en hiver par des séances en piscine, notamment celle du Grand Bleu.


La compétition est pour plusieurs d’entre eux l’occasion de valider leur pratique, et de les motiver à progresser… d’aller aussi à la rencontre d’autres nageurs qui partagent la même envie de nager en mer dans des conditions normalisées. Les occasions ne manquent pas tout au long de la saison avec, en septembre, comme point d’orgue la « Prom’ de Nice » qui propose un 5 km et un 10 km en solo ou en relais. Mais le plaisir de nager en groupe, le dimanche, même en plein hiver, reste le dénominateur commun de ces BBN devenus adultes. Sans oublier les sorties ponctuelles : tour du Cap d’Antibes ou de l’île Saint Honorat, sortie à partir de la plage de la Figarette à Théoule. Il arrive parfois en effet que la baignade soit interdite à Cannes… comme ce fut le cas ces dernières semaines.



- tour de l'île Saint Honorat, septembre 2014 - 


Les BBN sont en premier lieu concernés par la qualité des eaux de baignade. La tête dans l’eau, les yeux ouverts derrière leur lunette de nage, ils peuvent mesurer tout au long de l’année son état. Et tout n’est pas rose. Il y a les déchets visibles, sacs en plastique qui flottent entre deux eaux, les odeurs de diesel. Quant à la turpidité, un facteur écologique important, elle ne permet que rarement de voir le fond lorsqu’on s’éloigne du bord qui lui, concentre les crèmes de bronzage à sa surface.


Force est de constater au cours de ces sorties en mer, la présence, toute l’année, des méduses, avec à la clé, des souvenirs douloureux qui n’épargnent personne. Le prix désormais à payer pour profiter de ces moments de liberté. La présence pérenne de ces cnidaires, principalement des Pelagia noctiluca aux longues extensions urticantes, accompagnées de quelques spectaculaires méduses œuf au plat, témoignent à n’en pas douter d’un changement d’environnement et d’un réchauffement climatique. Il semblerait d’ailleurs que nous en sommes comptables. Fort heureusement quelques fugitives et trop rares rencontres, marsouins, raies, bonites, liches... viennent ponctuer ces expériences.



- anniversaire des 10 ans, BBN et famille -


Dix ans sont passés. Où en seront rendus les Bé-Baie-Nageurs dans dix ans ? Quels auront été leurs nouveaux défis, de quelle façon évoluera l’environnement dans lequel ils baignent ? Combien de nouveaux vrais bébés viendront s’ajouter à ceux qui, depuis longtemps, ne le sont plus ?