Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

« La loi littoral » bientôt assouplie ?

Elle dérange trop d’intérêts.

Crédits:
textes par

Les sénateurs ont lancé les premières pierres, le sable viendra après...



- Mandelieu La Napoule -


L’amendement nouveau du sénateur Bizet ouvrant de nouvelles zones d’urbanisation pour des activités économiques hors des espaces urbanisés, sans lien avec la relocalisation des biens et des personnes, est en totale contradiction avec l’esprit de la loi littoral de 1986 et de celle des mesdames Got et Berthelot. Si cet amendement était adopté, il contribuerait à ruiner 30 ans d’application de cette loi qui tente de contenir l’urbanisation continue du rivage.

Le développement économique ne se réfléchit plus à l'échelle de la commune mais de l'intercommunalité, or les sénateurs en votant l’ouverture de nouveaux foyers d'urbanisation pour toutes activités, vont à l'encontre de la lutte contre l'étalement urbain et le mitage, de toutes les politiques mises en œuvre jusqu’ici. Cet amendement n'est pas même limité à l'extension des activités existantes, non, il s'agit de pouvoir créer ex-nihilo « de nouveaux pôles d’urbanisation », qui peuvent aujourd’hui être créés en continuité d’urbanisation, des bourgs et des village

Si cet amendement devait être conservé par les députés en seconde lecture, les communes littorales seraient en grave danger de ne plus avoir assez d’espaces naturels pour atténuer les effets du réchauffement climatique. Mais ce n’est pas forcement un argument auxquels les élus des communes concernés soient sensibles. En effet la pression est là, pérenne. Il y a les propriétaires qui veulent vendre leurs biens au meilleur prix, les promoteurs, les constructeurs, les agents immobiliers, les élus qui veulent toujours plus de… développement, les commerçants qui veulent s’installer aux endroits les plus susceptibles de plaire... La Côte d'Azur est une zone particulièrement ciblée, de Menton à Théoule-sur-mer, on peut malheureusement le constater. Les élus n'attendent qu'un signal pour délivrer des permis de constuire...

Au nom de France Nature Environnement qu’il préside, Denez L’Hostis demande le retrait de cet amendement voté sans aucune concertation préalable et appelle à la responsabilité les élus et le gouvernement, « pour que cette mascarade clientéliste cesse et que la démocratie participative prévale ».

Une prudence légitime notamment au vue de la multiplication des événements météorologiques à risque (tempêtes, inondations…) et l’élévation du niveau marin global estimée entre 50 cm à 1 mètre d’ici 2100, ce qui est à l’échelle du temps, reconnaissons-le dérisoire... 



- Juan-les-Pins -


- France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 74 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer.