Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

JO : Paris candidate,

une vraie fausse/bonne idée.

Crédits:
textes par
Catégorie Pieds dans le plat

Pour le bon peuple, c'est pain béni. "Les Jeux Olympiques en France.", il en redemande. C'est pas cher, du moins c'est ce qu'il croit et ce qu'on veut lui faire croire... Les investissements seront bénéfiques à la croissance, les dettes vite épongées (un peu plus un peu moins) et puis, quand on aime le sport, on ne compte pas...



Des Jeux et du vin, on connaît la chanson. Mais depuis les premières olympiades bien des choses ont changé. Le bébé a grandi, il est devenu un titan, sorte d'hydre à 1000 têtes, tandis que la société se complexifiait et que les guerres idéologiques et maintenant religieuses, venaient troubler les débats. A l'arrivée, un monstre que certains États, dans leur sagesse refusent d'accueillir. Trop gros, trop cher, trop de contraintes notamment à propos de la sécurité qu'il devient de plus en plus difficile d'assurer et de garantir et qui dévore les budgets. Il n’empêche, le bon peuple en redemande et les élus n'y sont pas insensibles. C'est une formidable occasion de parader, de rouler les mécaniques... Rares sont ceux qui osent critiquer le principe même de cette fête mondiale, de remettre en cause ce qu'elle est devenue

Les médias sont les derniers à vouloir qu'elle n'est pas lieu sur leur territoire. Ils y voient bien sûr leur intérêt, vendre plus de papier, de news, d’émissions de télé formatées… Les entreprises aussi, BTP, Coca Cola… Emmanuel Potiron, professeur à l'IPAG Business School, pointe certes du doigt les différences de stratégies entre Paris et l’Élysée. Il parle même d'un échec annoncé sans pour autant remettre en cause la validité du projet :

« Paris, candidate pour les Jeux Olympiques 2024, c’est officiel ! Il y a ceux qui sont pour ! Il y a ceux qui sont contre ! Toujours est-il que la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques 2024 est officielle et reste tout de même encore un dossier complexe. Deux camps sont en effet en total désaccords sur le sujet. D’un côté, il y a donc ceux qui ont poussé pour que Paris soit candidate à l’obtention de cette candidature. Et de l’autre, ceux qui s’y sont opposés formellement. Pendant plus de huit mois, ce qu’on appelle désormais "l’étude d’opportunité pour une candidature de Paris aux JO 2024" a fait clairement l’objet d’un sérieux litige entre l’Élysée et la Mairie de Paris. Un litige au sein même du coup du Parti Socialiste.

Bref, sans revenir sur les faits de ces derniers mois qui ont agité, divisé et questionné au plus haut niveau de l’État, peut-être faudrait-il aussi se souvenir des raisons de la perte par Paris des Jeux Olympiques de 2012 au profit de Londres. Rappelons-nous tout de même que les débats et les discordes politiques avaient été sûrement à l’origine du non choix de Paris pour organiser les JO 2012. Alors saura-t-on chez les politiques ne pas reproduire les mêmes erreurs en vue de cette candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024. En attendant, la France et Paris ont jusqu’au 15 septembre prochain pour finaliser et remettre leur dossier de candidature officielle. Avant que le CIO ne détermine durant l’été 2017 son choix de la ville hôte pour les JO de 2024.  Affaire à suivre.  »

Quoiqu'il en soit, gageons que les élus dans leur ensemble, seront favorables à la tenue de l’événement le plus médiatisé dans le monde, les JO, (le second serait le Festival du film de Cannes). Ils parlent de symbole, d'Histoire, de vitrine. Toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort… N'oublions pas quand même que plus tu tombes de loin et de haut, plus forte sera la chute...