Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Pays de Lérins : Philippe Buerch met quelques points

sur les i.

Crédits:
textes par

Personnage de la vie publique azuréenne, Philippe Buerch s’est engagé sur la liste de Jean-Pierre Leleux pour les prochaines élections sénatoriales. Une candidature qui scelle une amitié respectueuse avec l’ex-maire de Grasse et une opportunité unique d’aller à la rencontre des élus qui composent la réalité de la vie politique et publique des Alpes-Maritimes.



 - Philippe Buerch -

Philippe Buerch n’avait pas longtemps attendu pour répondre favorablement à l’invitation de Jean-Pierre Leleux de le rejoindre sur la liste que ce dernier présente aux élections sénatoriales. Bien que sénateur sortant (il était même tête de liste lors de la précédente édition), JPL a été écarté par Christian Estrosi pour laisser place à son ex-épouse lui assurant ainsi d’être sénatrice, et aussi pour récompenser le maire de Mandelieu, Henry Leroy, qui a opportunément renié des amitiés de 20 ans... Combatif, JPL a choisi de faire sa propre liste qui se positionne, sans agressivité excessive, comme complémentaire à celle de la liste représentant la majorité départementale. À la veille des échéances, il semble qu’elle a engrangé suffisamment de promesses de votes pour créer la surprise.

Mais Philippe Buerch, qui a mis sur pieds une association dynamique, « AGIR », sait que sa présence sur cette liste n’est pas seulement symbolique. Elle lui donne une opportunité d’aller à la rencontre des élus du département, de prendre le pouls de la vie politique locale, de ses élus petits et grands qui composent la réalité du terrain et d’échanger avec eux à propos des sujets qui les occupent.

Interviewé longuement par Nice-Matin, le notaire cannois précise certains points et se positionne implicitement vers de futures échéances. Il y détaille les raisons de son choix et les affinités... électives qui le lient à Jean-Pierre Leleux. Comme lui et comme son père Angelin, depuis 31 ans maire du petit village de Bairols, il partage son attachement pour le moyen et le haut pays.

En tant qu’homme libre, Philippe Buerch revendique le droit de n’être un inconditionnel de personne et, dans le respect des fonctions de chacun, de juger en son âme et conscience les bilans et la validité des projets défendus par les uns comme par les autres. Il assume d’ailleurs ses différences, capable d’admirer le parcours de Christian Estrosi, de soutenir la majorité départementale menée par Eric Ciotti, tout en étant à l’occasion critique sur certaines stratégies politiciennes arrêtées par l’UMP départementale.

Évoquant les dernières municipales, Philippe Buerch ne renie pas ses choix et son engagement auprès de Philippe Tabarot, ni le respect qu’il a pour sa sœur Michèle, député-maire du Cannet et pour son engagement en faveur de l’adoption et de l’emploi. Il confie aussi au journaliste qui l’interroge qu’il a néanmoins décliné la proposition de Philippe Tabarot d’apparaître sur sa liste. Elle ne correspondait pas à ses attentes. Pragmatique, il se tourne désormais vers l’avenir, celui de la ville de Cannes et de ses habitants, aussi bien que celui de Pays d’Azur et du département. David Lisnard a été élu maire et il a bien l’intention d’être un observateur impartial de l’action municipale, étant disposé à lui apporter, le cas échéant, un soutien actif et déterminé.