Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

La Montagne Sainte-Victoire :

beau sujet de randonnée pédestre...

Crédits:
textes par
images par

À l’est du pays d’Aix en Provence, la montagne Sainte-Victoire du haut de ses 1000 mètres présente une face abrupte au sud qui domine le bassin de l’Arc et fait face au massif de la Sainte-Baume, au nord elle descend en une suite de plateaux calcaires vers la vallée de la Durance.


- montagne Sainte-Victoire, la Croix -

C’est un massif battu par le Mistral qui a été la source d’inspiration de nombreuses toiles du peintre Paul Cézanne pour ses contrastes entre le rouge des argiles de sa base et le blanc des calcaires de ses sommets.

La montagne Sainte-Victoire est aussi un lieu de pèlerinage depuis le XVème siècle, tous les 24 avril depuis les Cabassols jusqu’à la croix de Provence par le chemin des Venturiers, les pèlerins du « Roumavagi du mont Ventun » (la montagne Sainte-Victoire du nom du dieu du vent chez les celto-ligures) gravissaient la montagne.

Aujourd’hui plusieurs sentiers de randonnée permettent l’ascension et la traversée de la Montagne Sainte-Victoire : à l’est depuis le barrage de Bimont « le sentier Lamouche » ; au sud-ouest au départ de Puy Loubier  le GR9 ; au nord depuis Vauvenargues avec le chemin des Venturiers et le sentier des Plaideurs.

Pour ma part je suis parti du parking des Cabassols un peu avant le village de Vauvenargues sur la départementale venant d’Aix en Provence, puis j’ai suivi le GR9 dit chemin des Venturiers qui nous conduit au Prieuré par un chemin assez pentu qui se termine en lacets dans son dernier tiers.

Une halte s’impose au Prieuré où l’on y trouve un peu de fraîcheur et un abri contre le vent. Ce bâtiment fut bâti au XVIIème siècle par l’Abbé Jean  Aubert avec le soutien d’un riche habitant d’Aix en Provence, Honoré Lambert, en célébration de sa guérison d’une grave maladie. Aujourd’hui il a été restauré et est entretenu par l’association « Les amis de Sainte-Victoire » et les Compagnons du devoir.

À travers une brèche dans le rocher on découvre le gouffre de Garagaï et l’on peut apercevoir la région Aixoise, Gardanne, Bouc Bel Air… Quelques mètres plus haut par un sentier abrupt tracé dans la roche, on accède à la Croix de Provence avec une vue panoramique sur le Lubéron au nord, la Sainte-Baume au sud, le centre Var à l’est et Aix en Provence à l’ouest.

Mais reprenons notre chemin par le GR9 qui suit la crête de la montagne Sainte-Victoire vers « le Signal » puis « le Bau des Vespres » à 1010 mètres juste au-dessus du refuge Bodino et ensuite le col de Suberoque.

- le Château de Vauvenargues -

De là, nous entamons une longue descente par le chemin des Plaideurs avec des passages difficiles qui nous ramène à Vauvenargues où un autre peintre célèbre y vécut dans son château, Pablo Picasso.

Une montagne en Provence que nombreux connaissent pour l’avoir vue à gauche de l’autoroute en quittant Aix en direction de Nice, mais combien ont pris le temps de s’y arrêter pour  respirer la Provence.