Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Développement durable : les banques et les assurances

à la traîne...

Crédits:
textes par

Comment dire, on s’en serait douter, car les banquiers et les assureurs ont d’autres OPA à fouetter que de s’occuper à protéger la planète ou lutter contre le changement climatique. Et lorsqu’ils le font, ça manque de conviction, parfois même, ça ressemble à du « green washing »...


Quatre ans après sa première édition, l'étude PAP50, publiée par le WWF France et Riposte Verte, avec le soutien de Paprec Group, s’intéresse au secteur des banques et assurances. 

Dans le monde, 1 million de tonnes de papier sont consommées chaque jour et la demande globale continue de croître. Dans certaines régions, la production et la récolte de bois à destination du papier menacent des écosystèmes d'une valeur inestimable. Cette situation ne rend que plus urgente, l’adoption d’une consommation responsable de papier dans les entreprises, collectivités et institutions. Les banques et les compagnies assurances ne sont pas les dernières à sur-utiliser le papier et autres consommables non renouvelables ; de ne pas mette en place une collecte de récupération de ces déchets recyclables. Cela représente des quantités invraisemblables. Il conviendrait donc d’être performant dans la gestion du produit, de sa collecte et de son recyclage.

Dans ce dernier secteur, l’étude a mis en évidence une performance environnementale globale... insuffisante. Ainsi le papier responsable (100% recyclé ou certifié FSC) ne représente que 27% des achats de papiers ramettes et 21% des papiers de communication externe. Il est consternant de constater que les bonnes pratiques concernant la collecte du papier sont plutôt rares. Du genre minimum syndical, juste pour se donner bonne conscience, pas de communication en interne, absence de messages et de consignes claires...

Afin de permettre aux entreprises d’améliorer leurs pratiques, le baromètre PAP 50 présente un ensemble de recommandations et d’outils pour s’améliorer :

  • L’audit Papier PAP 50 de Riposte Verte. Avec ses 71 indicateurs, ce baromètre a pour objectif d’évaluer la politique papier des entreprises, collectivités ou institutions implantées en France (politique d’achats responsables, maîtrise de la consommation de papier et recyclage de tous les déchets papier).
  • Le moteur de recherche du papier responsable Check Your Paper du WWF.
  • Le calculateur environnemental d’Arjowiggins Graphic.

Ce secteur n’est pas bien sûr le seul a être pris en défaut. De très nombreuses entreprises privées et institutionnelles se soucient de la récupération du papier et d’autres consommables, comme de leur première chemise... Pour avoir participé à de nombreux Congrès et Festivals, notamment à Cannes, j'ai pu mesurer tout le gaspillage, que dis-je le gaspillage, la gabegie invraisemblable qui en résulte.

Avant on ne savait pas et donc, nous n’étions pas ou peu responsables. Maintenant nous savons et devenons, du coup, coupables !