Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Casablanca s’allie à Mougins,

le temps d’un Festival international de la Gastronomie...

Crédits:
textes par

Les Étoiles de Mougins sont devenues une référence dans le monde très ouvert et très médiatique de la cuisine, qu’elle soit grande ou de proximité. Pour la deuxième édition du Festival international de la Gastronomie de Casablanca, le carnet d’adresses des organisateurs mouginois a fonctionné à plein. Plusieurs chefs et cuisiniers français de renom firent le déplacement, heureux de partager et de se rapprocher de leurs homologues marocains, venus eux aussi en nombre.

 - Sébastien Broda (à droite), Hicham Sedki directeur du Tahiti Beach Club, Dominique Fantino, Arnaud Tabarec et Emmanuel Ruz -

Fini le temps où la France était seule dépositaire de la science des fourneaux et du bien manger. Reconnue au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la cuisine française est désormais partout mais les idées et les techniques qu’elle a ainsi propagées ont été reprises et adaptées. Que l’on aille à Singapour, à New-York, à Séoul ou à Shanghai, les grands restaurants offrent maintenant à une clientèle locale et internationale le meilleur de toutes les cuisines du monde. Cette saine concurrence a permis à tous de progresser, en premier lieu les cuisiniers mis en compétition. Le public aussi est devenu plus exigeant, désireux de jouer à son tour derrière les pianos... comme le prouve le nombre impressionnant d’émissions télévisées, de livres de recettes, de cours et de concours de cuisine.

Le succès du Festival de Casablanca est un bon exemple de cette tendance et de son intérêt. Nous y avons vu des chefs faire avec bonheur leur show devant d’autres cuisiniers, des élèves d’écoles spécialisées (dont le Collège Lassalle de Rabat) attentifs voire passionnés, et un public curieux et charmé, prenant des notes, à l’affut du moindre conseil. Même les enfants y sont allés de leurs remarques, le plus souvent pertinentes et... savoureuses.

 

- Sébastien Chambru entouré ds élèves du Collège Lassalle de Rabat -

C’est au Tahiti Beach Club, situé sur le bord de mer le long de l’impressionnant boulevard de la Corniche, à mi chemin entre La Croisette et la Promenade des Anglais, que se tint le mois dernier la manifestation culinaire. Dans les allées, de nombreux stands promouvaient des produits essentiellement marocains, truffes noires et truffes de sable, safrans, aromates, épices, miels, un étonnant vinaigre de cactus... sans oublier les vins dont ceux du Domaine du Val d’Argan dans les trois couleurs. Une collection savante de saveurs, d’arômes, de présentations attrayantes. Un vrai festival des sens ! Les cuisiniers français n’étaient pas les derniers à venir se documenter et leurs passages ne passaient pas inaperçus. Sébastien Chambru et le parrain de cette édition, Frédéric Anton, accompagnés de l’animateur de service Julien Lepers, se taillèrent un franc succès et eurent à signer maints autographes...

Pour ceux qui croient au tourisme comme moteur économique, la filière de l’hôtellerie et de la restauration laisse entrevoir un beau développement pour le Maroc et offre des perspectives passionnantes pour une population jeune, studieuse et laborieuse qui cherche à faire sa place au soleil...

- les espoirs 2011 et 2012 des Étoiles de Mougins Marc Lahoreau et Francis Ogé -

 

À visiter, la page du Festival international de Casablanca sur FaceBook

Ce déplacement festif et didactique permit aussi aux Français participant au Festival de découvrir Casablanca. Avec ses 2,3 millions d’habitants, elle est la capitale économique du Maroc. La présence de grandes chaînes hôtelières et de boutiques de luxe témoignent de sa vitalité. La circulation et, aux heures de pointe, les embouteillages, sont le prix à payer. La réalisation récente d’un tramway devrait à terme corriger la situation. Parmi les quelques lieux à visiter, la mosquée Hassan II, le quartier de Habous, l’ancienne médina, ou encore, au gré de ses déplacements dans cette ville bouillonnante, les édifices de caractère construits dans les années 20 à 50 dans des styles hispano-mauresque et art-déco. Renseignements sue le site du Conseil Régional du Tourisme de Casablanca.

- la Mosquée Hassan II, construite en 1993 selon les vœux du roi, elle est la 3ème plus grande mosquée au monde tandis que son minaret qui culmine à 210 mètres est le plus haut de tous -