Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : le torchon brûle entre le gestionnaire du Palais

et celui du Palais Club...

Crédits:
images par
Catégorie Pays de Lérins

La SEMEC a tenu à réagir aux propos diffusés hier par le quotidien local :


« La Société d’Économie Mixte des Événements Cannois (SEMEC) s’étonne des propos de
M. Jean-François Raina, gérant de la Société d’Exploitation du Palais Club (SEPC), rapportés par Nice Matin dans son édition du 6 juillet 2012.

La SEMEC, gestionnaire du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, plus vaste établissement recevant du public des Alpes-Maritimes, attache la plus grande importance à la sécurité de ses installations et du public qui les fréquente.

La SEPC, pour avoir d’ores et déjà exploité le Palais Club l’année dernière, ne pouvait ignorer la procédure à mettre en œuvre en matière de sécurité et de prévention de l’incendie.
La SEMEC avait pris le soin de lui rappeler le caractère impératif de cette procédure à de nombreuses reprises.

Contrairement à ce qu’affirme M. Raina, le retard de la SEPC ne résulte pas de la date de mise à disposition des locaux le 1er juillet conformément au contrat de bail, mais de sa propre négligence à préparer en amont, comme l’avait pourtant fait l’année précédente son ancien gérant M. De Gourcuff, les documents nécessaires à l’obtention des autorisations administratives délivrées par les services de l’Etat et de la Ville.

C’est la première fois que la SEMEC est confrontée à une telle situation liée au non-respect délibéré par un locataire de la réglementation en vigueur.

La SEMEC regrette que la SEPC ne mesure toujours pas l’importance de la réglementation et du respect des délais impératifs en matière de sécurité en envisageant une ouverture au public du Palais Club dans les prochains jours. »