Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Marseille-Provence 2013 :

remue-méninge gastronomique...

Crédits:
textes par

Élue Capitale Européenne de la Culture en 2013, la cité phocéenne n'usurpe pas son titre et prouve, bien au contraire, une extraordinaire faculté à s'affirmer en place forte de la Méditerranée. À l'origine, un projet fou qui a nécessité vingt ans de travaux : "La Friche la Belle de Mai".

photo © OTCM

Cela fait vingt ans, qu'au cœur de Marseille, l'ancien site de 5 hectares de la Seita se refait une beauté, se transforme pour défricher de nouveaux territoires de l'art. En 2013, La Friche va devenir le carrefour du monde de la culture et de la gastronomie de tout le bassin méditerranéen. Soixante dix organismes ou structures culturelles et sociales, 400 personnes au travail, à La Friche, on pense, on invente, on fabrique, on rêve aussi à de nouvelles formes d'expressions culturelles où le pari a été de faire de l'art avec la cuisine.

Les grands chefs de cuisine de la métropole se sont mobilisés autour d'une nouvelle association, "Gourmediterranée", avec la volonté de redéfinir l'identité de la cuisine marseillaise. Pour ses responsables, Gérald Passédat et Marc Lévy, si l'art en général est devenu à la portée du plus grand nombre, ce n'est pas encore le cas de la grande  gastronomie. L'enjeu est de taille de redéfinir une nouvelle cartographie culinaire à partir du "made in Provence".

Tout au long de l'année 2013, “La Friche la Belle de Mai” va présenter un patrimoine culinaire exceptionnel, des moments de rencontres, d'expérimentation et de dialogues correspondant à un nouvel art de bien vivre au XXIème siècle. Au menu :

  • Les Grandes Tables de la Friche : pas un seul mois sans ses banquets, festins, casse-croûte, collations, pique-niques,... Des repas de 20 à 500 couverts pour faire dialoguer l'art et la cuisine en présence d'artistes invités.
  • Du 11 au 15 septembre, Cuisines en Friche avec un vaste marché pour acheter et faire cuisiner sur place, les produits du terroir, avec la complicité des chefs de "Gourmediterranée", des ateliers du goût aussi et des débats.
  • Toute l'année encore, Les Grandes Carrioles de la Friche : les chefs vont revisiter la cuisine de rue, grâce à des cuisines ambulantes qui vont se déplacer sur les marchés, les places, les plages, et sur les différents festivals. À chaque carriole, un mode de cuisson (à la vapeur, à la plancha, au wok, ou aux fritures diverses,...), un chef réputé (Christophe Dufau , Armand Arnal, Christian Ernst, Sébastien Richard,...) en duo avec un artiste plasticien ou désigner. Ce sera la “street food”, témoin de l'identité de la cité, avec pour objectif de montrer que l'on peut manger bien, sain et bon marché (plats entre 5 et 10 €).
  • D'avril à septembre, le sentier de randonnée GR 2013, long de 360 km et traversant 39 communes autour de Marseille, sera l'occasion de cueillettes, de pique-niques d'herbes sauvages, de bouchées paysages constituées d'ingrédients du territoire.
  • De mai à août, auront lieu aussi six grands Festins de Méditerranée ouverts à un millier de convives pour partager la diversité des thématiques méditerranéennes: cuisine de la terre à Salon, cuisine des herbes à Aubagne, cuisine de la mer pour Istres et Port de Bouc, cuisine des épices à Gardanne,...

- le projet de Carriole présenté par Gérald Passédat -


Au total, ce seront plus de 400 évènements, des centaines de concerts et 80 expositions pour partager et vivre un "Marseille Provence aux mille visages" , carrefour des peuples, des cultures, des économies et des religions de tout le pourtour de la Méditerranée, révélant bien des trésors inédits et méconnus.