Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Juan-les-pins : Marianne Estène-Chauvin à l’honneur.

Crédits:
textes par
images par

Elle reçoit la médaille d’honneur du tourisme.

Décidément, les Azuréens sont à l’honneur cet été. Après Anthony Torkington du Mas Candille, c’est la dynamique propriétaire de l’Hôtel Belles Rives de Juan-les-Pins, Marianne Estène-Chauvin, qui a vu ses efforts récompenser, en présence des élus locaux et de ses amis les plus proches. Cette « cérémonie » sans protocole, était très émouvante.

- Marianne Estève-Chauvin, décorée par Claude Serra sous les yeux attentifs du président du CRT Riviera Côte d'Azur, Alain Gumiel (à droite), de Georges Roux et d'Audoin Rambaud, adjoints au maire d'Antibes -


Après que le sous-Préfet Claude Serra l’ait décorée de cette médaille emblématique pour son investissement dans la dynamique touristique de la région, Marianne Estène-Chavin s’est exprimée avec son cœur. Elle n’a pas touché au discours soigneusement préparé, elle a simplement rappelé son parcours, depuis que jeune fille, elle assistait son oncle Casimir, aux commandes de ce petit joyau d’Art Déco. Elle a exprimé son désarroi quand, la saison terminée, l’hôtel se transformait en « fantôme », meubles et lustres recouverts de draps blancs et sa détermination de continuer l’œuvre familiale et d’arriver aujourd’hui à faire vivre son hôtel toute l’année. Elle a également salué la fidélité de toute son équipe, jusqu’au plus humble commis, qui contribue à la bonne marche de l’entreprise et remercié sa famille pour le soutien sans faille qu’elle lui accorde. On ne peut que la féliciter de sa réussite due à sa persévérance alliée à un professionnalisme qui lui a permis de racheter ces dernières années l’Hôtel Juana ainsi que le Café Marianne de Vallauris. Alors surtout, Marianne, ne changez rien !