Cannes : nouveau quinquennat ente le Palais et Reed Midem,

couple pour l’instant inséparable.

Crédits:
autre
Catégorie Pays de Lérins

Cela ne rajeuni personne mais l’accouplement du Midem et de Cannes a eu lieu… il y a quarante trois ans. Nous y étions et ces premières années d'existence furent de vraies fêtes auxquelles beaucoup de Cannois participèrent. Bernard Chevry qui recevait il n’y a pas longtemps la médaille d’honneur de la ville de Cannes, des mains de Bernard Brochand, en était l’instigateur principal. Tout avait commencé deux ans plus tôt lorsqu’il avait lancé le 1er Marché International de Programmes de Télévision, le Mip-Tv, puis su convaincre le maire de l’époque, Bernard Cornut-Gentile, de relancer le tourisme hivernal en développant le marché des Congrès et des Salons. Ainsi vint ensuite le Midem et tous ses avatars. À la recherche sur Internet d’infos sur cette entreprise tentaculaire, nous n’avons trouvé aucune référence sur ce génial créateur et chef d’entreprises. Les grandes machins ont la mémoire courte. Lui tout comme son successeur longtemps aux affaires, Xavier Roy, semblent bien avoir été oubliés. Ainsi en emporte… les Salons et les Congrès.


Quarante cinq années donc d’une présence pérennisée par les repreneurs des Mipim, Mipcom, Mapic qui viennent s’ajouter au Midem et au Mip-Tv déjà cités. L’actuel président de Reed Midem, Paul Zilk, au nom de son conseil d’administration et de la maison mère Reed Exhibitions, vient de renouveler ce mariage de raison, toujours soumis aux évolutions de la planète économique et aux fluctuations des Bourses et des Marchés. Une promesse de stabilité de cinq ans, fort appréciée par le président de la Semec, David Lisnard et de la directrice, Martine Giuliani, responsables de la bonne gestion et du Palais des Festivals et de son remplissage.

Nul ne doute de l’importance pour la ville de la tenue de ces événements qui draguent, bon an mal an, environ 55 000 participants. Ceux-là consomment durant leur séjour, ce qui génèrent d’après la Semec, 300 millions € de retombées économiques, pour un impact social de 5 000 emplois.