Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Paris : quand les chefs étoilés s’envoient en l’air,

c’est pour la bonne cause…

Le concept est étonnant et osé : suspendre dans les airs, à 50 mètres de hauteur, un restaurant éphémère et y réunir pour une poignée de privilégiés fortunés, onze chefs français parmi les plus toqués… Que l’on soit du côté des dîneurs ou de celui des chefs, il faut ne pas avoir froid aux yeux et surtout pas le vertige. Autre risque, celui de s’évanouir à la vue de la facture. Un dîner dans le ciel, piloté par un grand chef, ce sera un peu moins de 1000 € et un peu moins de 1500 € si celui-ci est un chef de l’Elysée. Il est prévu de recevoir 550 candidats sur les 5 jours que dureront le… spectacle.

Qu’on se le dise, c’est pour la bonne cause. Cent euros par couvert seront reversés à la Fédération des Maladies Orphelines, association reconnue d’utilité publique et particulièrement choyée par les acteurs de la gastronomie.

Cet événement est à porter à l’initiative du magazine « Lifestyle Cuisine Créative ». C’est un habitué du fait qui a déjà organisé d’aussi médiatiques dîners à Budapest, Bruxelles, Dubaï, Londres ou Las Vegas. Une référence dans ce domaine, récemment salué par Forbes comme l'un des plus étonnants noumènes de la planète.

Chaque jour verra un chef officier en solo, c’est la règle du jeu. Aux pupitres et aux… agrès, on trouvera Alain Passard (L’Arpège), Marc Veyrat (L’Auberge de L’Eridan), Pierre Gagnaire (Restaurant Pierre Gagnaire), Yannick Alléno (Hôtel Meurice), Frédéric Anton (Pré-Catelan), Guy Martin (Le Grand Véfour), Georges Blanc (Restaurant Georges Blanc), Patrick Bertron (Relais Bernard Loiseau), Thierry Marx (Hôtel Cordeillan-Bages), Christian Sinicropi (Hôtel Martinez) et Michel Roth (Ritz Paris).

Un dîner de clôture est prévu et sera conduit par les chefs de l’Elysée, Bernard Vaussion et Guillaume Gomez. De même, cinq tables de 22 convives seront également dédiées à une dégustation de cocktails exceptionnels du bar Hemingway du Ritz dirigée par Colin Field, sacré Meilleur barman du monde.

Le Cannois Christian Sinicropi, restaurant La Palme d’Or, est l’un de ces étoilés qui n’ont pas peur du vide. Il sera haut perché, le 13 septembre et a d’ores et déjà préparé son menu. On notera sa « Transparence glaciale de concombre et avocat, velours d’un gaspacho de tomates confites en émulsion, accompagné de langoustine et diamant noir », ou encore sa « caille Duplantier à l’inspiration d’une poule d’eau fourrée de Pistes et cristes-marines aux abatis, carotte et figue figatello, fumet gris végétalisme de feuille de coriandre et gingembre.

Bon appétit, merci !

  • Dinner in The Sky - du 11 au 15 septembre dans le Jardin des Tuileries – Paris – contact : Bruno Hameurt – te. 01 47 70 91 20
- mention : www.pariscotedazur.fr – septembre 2009 – magazine fondé en 1959 -
- écrire au journal, se désabonner -