Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Piémont : Cuneo donne le ton à la région des Langhes,

Crédits:
textes par

dans le domaine bancaire et dans celui du commerce…

  • suite du l’article sur cette région où il fait bon vivre :

En fin d’après-midi, nous arrivons à Cuneo (54 000 habitants), chef lieu de la province éponyme, région phare de la Maison de Savoie jusqu’en 1796, haut lieu de la résistance lors de la dernière guerre mondiale. La majorité de la ville date de l’époque baroque, d’églises en demeures, c’est un voyage au milieu du XVIIème siècle, tout au long des petites rues de la vieille ville. À ne pas manquer, le marché du mardi matin, l’un des plus importants du Piémont, où Cuneo devient une immense vitrine des produits artisanaux régionaux de tous les secteurs d’activité : alimentaires, vestimentaires…

C’est dans la rue principale que siège la Banca Regionale Europea, l’un des acteurs économiques le plus dynamique de la province. Née il y a 15 ans de la fusion des Caisses d’Epargne de Cuneo et de Lombardie, la BRE fait partie d’une holding nationale, l’UBI Banca. En sa qualité de banque de proximité, proche de sa clientèle formée essentiellement de PME, la BRE possède une excellente connaissance du tissu économique local, avec 30% de son activité dans l’agro-alimentaire. La particularité de cette banque est de posséder 2 entités : d’une part la Fondazione, propriétaire des biens immobiliers et d’autre part, la banque qui gère les activités commerciales. Selon les résultats annuels, la Fondazione dispose de fonds importants qui lui permettent d’aider sa région, aussi bien dans le domaine de la santé (le Piémont est en tête du palmarès des meilleurs hôpitaux italiens) que dans l’art, avec la restauration, notamment à Mondovi, d’une église baroque du XVIIème siècle et du musée de la céramique. La BRE, banque commerciale et non pas financière, a ouvert 2 agences en France, à Nice et Menton, pour aider les ressortissants italiens à investir dans des biens immobiliers (les banques en Italie ne pouvant pas prendre d’hypothèque sur des biens achetés en France). Bien sûr, la majorité de leur clientèle est transalpine, mais de plus en plus de chefs de petites entreprises ont été séduits par la gentillesse et la disponibilité des banquiers italiens, qui leur propose globalement les mêmes prestations que leurs homologues français. 2010 devrait voir l’ouverture de 2 agences supplémentaires, à Cannes et Antibes.

  • Banca Regionale Europea – Via Roma, 13 – Cuneo – Italy

Quelques dizaines de mètres plus loin, nous arrivons au Palazzo Lovera, palais historique transformé en hôtel 4 étoiles de 47 chambres et suites, aménagées en art déco, spacieuses, confortables, dotées bien sûr de toute la technologie moderne. Nous sommes en bonne compagnie : François 1er et Pie VII, entre autres, y ont séjourné. Là encore, nous sommes séduits par l’accueil : dans l’hôtellerie, comme dans bien d’autres secteurs d’activité, les Italiens ajoutent à leur professionnalisme, une gentillesse toute spontanée. Chambres à partir de 125 €, junior suite à partir de 220 €, petit déjeuner compris.

  • Palazzo Lovera - Via Roma, 37 – 12100 – Cuneo – Italy – Tel : +39 0171 690420

Pour clôturer cette journée si bien remplie, direction l’Osteria Della Chicciola, trattoria située à côté de l’hôtel, au cœur de la vieille ville, citée par le Michelin italien avec un Bib Gourmand. Nous dégustons un repas typiquement piémontais : œuf en cassolette dans une crème au parmesan garni de belles tranches de truffe blanche (nous sommes proches d’Alba), suivi de délicieuses nouilles très fines (tagliarin), puis de veau mariné cuit dans un sauce au Barbaresco (Brasato) pour terminer avec une mémorable Panacota au caramel. Avec des entrées à 8 €, des plats à 11€ et des desserts à 5€, l’endroit mérite d’être retenu.

  • Osteria Chioccila – Via Fossano, 1 – Cuneo – Italy – Tel : +39 0171 66277

Le lendemain matin, bon pied, bon œil, nous partons visiter une autre cantina, une coopérative située à la lisière des Langhes et de la Ligurie : La Cantina Clavesana, qui fête cette année son cinquantenaire. Il s’agit bien là d’une « famille » de 340 viticulteurs, qui représentent 515 hectares et produisent 3 millions de flacons par an. Ici aussi, la chaîne d’embouteillage est spectaculaire, un laboratoire interne analyse les moûts et un filtre tangentiel filtre les vins. Bien que regroupant 20 appellations, la Cantina s’est spécialisé dans le « Dolcetto », cépage typique de la région, qui donne un vin rouge rubis, aux reflets violets, au nez vineux et fruité, à la bouche délicate et veloutée, grâce au vieillissement en foudres durant un an.

  • Cantina Clavesana – Frazione Madonna della Neve, 19 – 12060 – Clavesana – Italia - Tel : +39 0173 790 451

- photos P.Flet -

Nous arrivons en fin de matinée à Mondovi, ravissante petite ville de 22 000 âmes, dont la partie la plus ancienne trône au sommet d’une colline, réunie à la ville basse par un funiculaire ultra moderne, dont le tracé date de 1850. En se promenant dans les rues de la haute ville, on va de découvertes en trouvailles, avec des églises du XIVème siècle au XVIIème. Temple du baroque, ce petit nid d’aigle est un véritable musée à ciel ouvert, avec en prime une vue à couper le souffle sur la chaîne des Alpes. La superbe église baroque San Francesco est en cours de restauration, grâce à la Fondazione de la BRE (3 millions d’euros !). L’extérieur terminé, on en est à la restauration des magnifiques fresques, dues à Andréa Pozzo (1642-1709). Pour réaliser cette résurrection, la Fondazione a fait appel à l’Institut Paul Ghetty, ainsi qu’à l’école polytechnique de Milan, pour retrouver les pigments et les méthodes de restauration les plus proches des peintures initiales. Au pied de la colline, la petite ville regorge de ruelles, placettes et façades de toute beauté.

- Mondovicino, photo OT -

Nous partons alors vers Mondovicino, le nouveau temple du shopping, à quelques 5 km de la ville. Il s’agit d’un immense « Outlet Village » de 40 hectares, ouvert en avril 2008, qui rassemble quelques 90 magasins, un super marché, une « power station » où le prix de l’essence est incroyablement bas, parkings en surface et sous terrain, nursery, minigolf, aire de jeux…et restaurants. Pour les passionné(e)s de shopping, c’est la caverne d’Ali Baba. Avec 2 millions de visiteurs la 1ère année, les clients, venus essentiellement du Piémont, de la Ligurie et de la Côte d’Azur, se sont vite fidélisés. La cerise sur le cadeau : à cette époque de cadeaux de fin d’année, les boutiques, accordent une remise exceptionnelle, entre 10 et 20%, sur des prix dits d’usine. Les magasins, à 70 % vestimentaires, sont conçus comme des vitrines de luxe, avec de grandes marques présentes (créateurs italiens, Nike, Puma etc..). On y trouve aussi parfumeries, produits artisanaux, beauté, linge de maison, art de la table … Impossible de rentrer les mains vides, tant les prix sont attractifs : gants en cuir à 17 €, jean de marque à 10 €, ensemble « serveur de barbecue » à 16 €…



Brigitte Brunot

- mention : www.pariscotedazur.fr - décembre 2009 - magazine fondé en 1959 -
- écrire au journal, se désabonner -