Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Madère : une île nature

Crédits:
textes par

qui joue la carte écolo…

On peut être un peu surpris quand, pour la première fois, on débarque sur cette île. Après un atterrissage surprenant où, jusqu’à l’ultime moment, on a l’impression qu’on va… amerrir, on découvre vite que la principale industrie est le tourisme. Les hôtels fleurissent aussi bien sur cette île que la flore et ont tendance à être envahissants sur une partie du littoral, principalement aux alentours de la capitale, Funchal. C’est le prix à payer. Mais qu’on se rassure, il reste suffisamment de place pour que la flore et la faune prospèrent, et que les amoureux de la nature puissent profiter d’un environnement exceptionnel.


- les abords de Funchal -

Cette richesse est heureusement mise en valeur par les élus et exploitée par les habitants de l’archipel avec un sens de la mesure, exception faite de certains excès dus à un développement trop rapide de l’urbanisme dédié aux touristes. Mais il y a un vrai effort de rectifier le tir.

Ainsi, ce n’est pas par hasard si le complexe du « Calheta Beach**** » a été distingué avec le prix TUI Umwelt Champion, qui vise à récompenser les meilleurs 100 hôtels du monde en matière de bonnes pratiques environnementales. Celles qui consistent à gérer avec efficacité toutes les ressources énergétiques utilisées, l’eau, le gaz, l’électricité, le tri sélectif des déchets, l’utilisation de produits biodégradables, la formation continue sur les bonnes pratiques environnementales ou encore les procédures de sécurité concernant tous les produits et machines se trouvant à l’intérieur de l’hôtel.

Seul hôtel de l'île bénéficiant d'une plage artificielle de sable blond, « Calheta Beach » avait déjà été certifiée Eco hôtel par la société allemande TÜV Rheinland grâce à sa gestion environnementale. Quatre années de travail se voient ainsi récompensées.

Autre facette de cette politique, l’organisation par l’office de Tourisme, en collaboration avec le journaliste-photographe britannique, Terry Marsh, d’une deuxième édition du Festival de Randonnées, sur l’île de Madère. Elle se déroulera cette fois du 13 au 17 janvier et permettra aux participants de sillonner l’île, le long des levadas ou des sentiers, accompagnés par des guides spécialisés.


- levada typique, canal d'irrigation, dont les premiers furent creusés au XVIème siècle -

Pas moins de 17 parcours pédestres ont été sélectionnés, classés et recommandés par le Gouvernement Régional de Madère. Les participants auront à leur disposition une liste de 4 randonnées par jour, avec une durée et des niveaux de difficulté variés. Ils ne manqueront pas de découvrir la célèbre forêt laurifère, un des très rares vestiges de l’ère tertiaire, classée au Patrimoine Naturel Mondial par l’UNESCO.

Toujours en janvier, du 28 au 30, le Club de Montagne de Funchal et l’OT de Madère vont organiser un Festival d’Orientation. Cette discipline ne s’est répandue que récemment au Portugal alors qu’elle existe depuis une centaine d’année. Chaque participant peut choisir son rythme en fonction des défis qui l’auront tenté.