Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Madère : un archipel nature

encore à l'abri des hordes estivales.

Crédits:
textes par


Cet été, des myriades de touristes vont déferler sur la Côte d'Azur. Le reste de l'hémisphère n'est pas épargné par ce chassé-croisé estival. Les gens du Nord vont vers le Sud, les gens du Sud vers le Nord. C'est le grand chambardement ! Certaines régions commencent à se poser des questions. Et, si "trop c'était trop", si la quantité tuait la qualité ? Evident, Docteur Watson ! Les Baléares ont été les premiers à réagir de façon officielle. Il militent pour une diminution de la pression touristique de l'ordre de 20 %. Car les conséquences sur la nature, sur l'environnement en général, sont parfois terribles et posent pour les élus des problèmes quasi insurmontables en matière de sécurité, de propreté et d'hygiène, sans parler de l'approvisionnement en eau potable par exemple.

De rares régions sont épargnées par ce qui est pour certains, une source de prospérité à court terme, pour d'autres une cause de nuisances et une inquiétude pour l'avenir : le tourisme. En Europe, les lieux qui sont protégés des dérives de ce type d'évolution sont en voie de disparition. Quel est le village qui n'a pas son propre festival du film, quel est celui qui n'organise pas son concours international des lanceurs de figues ou autre…? Victime de choix de cette course, le Sud, ses plages, son soleil, son soleil, son soleil…

La situation de l'archipel de Madère est à plus d'un titre exceptionnel. A la limite de nos frontières européennes, rochers battus par les vents du grand large, perdu au milieu de l'océan, il possède une marge de sécurité qui le place à l'abri des destinations galvaudées. Cette situation est à la fois son point faible et, pour notre part, son point fort. Car, si ce territoire portugais – qui jouit d'une autonomie particulière - ne demande qu'à se développer, cet isolement géographique est une chance.

Une visite de quelques jours, sous les bons auspices des principaux acteurs du tourisme de Madère, nous a permis de nous faire une idée assez précise de cette destination qui reste, pour les touristes français, encore confidentielle. Ce qui ne l'empêche pas d'être une destination abordable. Car les prix qui y sont pratiqués sont, pareils à son climat, tempérés. Pour généraliser, on peut dire qu'à confort égal, les prix de l'hôtellerie et de la restauration sont de moitié inférieurs à ceux de Lisbonne…


Choisirez-vous un séjour tout compris dans un grand ensemble hôtelier, un rien impersonnel ? De ceux qui bordent le littoral et où se croisent les touristes allemands et britanniques, de loin les plus nombreux ? 0u choisirez-vous plutôt le charme magique de ces anciennes demeures seigneuriales, les Quintas ? Rénovées avec élégance, dispersées dans un cadre bucolique, elles offrent une alternative qui devrait séduire une clientèle française avide d'authenticité. Pour les amateurs désireux d'explorer une nature préservée, il reste la possibilité de séjourner dans les maisons de montagne, les Casas de Serra. Une formule en plein essor, ces casas sont rustiques, idéales pour les randonneurs qui sillonnent les chemins et les levadas. Car de plus en plus nombreux sont ceux qui choisissent de parcourir l'île, sac à dos, afin de mieux profiter d'une nature à portée de chaussures.

La foret indigène de Madère remonte à l'ère tertiaire. Avec Les Canaries, et le Cap Vert, elle est la seule à avoir survécue aux dernières glaciations. Sur les 700 km2 de l'île, les deux tiers ont été, en 1982, classés en réserves. Et, en 1999, l'Unesco prenait l'initiative de l'inscrire au Patrimoine Naturel Mondial. Découverte en 1419, cette île boisée a su garder sa flore endémique à laquelle se sont ajoutées nombre d'essences exotiques, les visiteurs et résidents britanniques, y ayant d'ailleurs bien contribués. Ce jardin dans l'Atlantique est souvent qualifié d'île aux fleurs. Partout présentes, elles semblent être le lien privilégié par ses habitants. Terrasses, entrées et chambres d'hôtels, fenêtres, placettes… témoignent de cet attachement. Une visite au marché Dos lavradores nous le confirme.

- le marché dos lavradores, Funchal -

Les confortables piscines, eau de mer chauffée à 25°, nous font oublier la rareté des petites plages de sable volcanique noir. Pourtant, la température de l'océan ne descend jamais sous les 18 °. On pourra s'en rendre compte en fréquentant les piscines creusées dans la roche à Porto Moniz ou en prenant le temps d'un petit déplacement sur l'île de Porto Santo qui possède une plage de sable fin de 9 km de long, aux vertus thérapeutiques. Deux heures et demie en bateau ou vingt minutes en avion la sépare de Madère et de ses 260 000 habitants répartis inégalement, la moitié se concentrant sur Funchal, la capitale.

Le tourisme a apporté un niveau de vie appréciable et sensiblement supérieur à celui des continentaux. Presque deux millions de passagers empruntent l'aéroport, l'œuvre architecturale la plus complexe réalisée au Portugal ; cinq cents milles sont des touristes. Le vin de Madère, mondialement connu, mérite sa réputation et garde à travers le temps tout son caractère. L'industrie de la broderie, autrefois florissante, est en régression. La mode a passé mais une visite à une usine de fabrication permet d'apprécier la technicité des ouvrières. Le travail de l'osier reste prospère et abondamment utilisé dans la décoration. Plantation de bananiers, horticulture et agriculture sont ici complémentaires.

Pas de SDF dans les rues, pas de mendiants sur les trottoirs… les délits enregistrés sont plutôt anecdotiques. Le sourire, la gentillesse des habitants qui, assez doués pour les langues étrangères, n'ont pas de mal à communiquer, sont des atouts supplémentaires.

Pour s'y rendre :

  • la compagnie Portugalia nous conduit de Nice à Lisbonne en à peine deux heures, auxquelles il faut ajouter une heure trente avec la TAP pour nous rendre jusqu'à notre destination finale.

Pour y séjourner :

  • le choix est grand entre les hôtels qui méritent leurs cinq étoiles comme le Pestana Carlton Madeira, le Madeira Palacio ou le Regency Cliff,
  • les Quintas et les Casas da Serra sont principalement regroupées dans la chaîne Charming Hotels,
  • le site officiel, www.madeiratourism.com, permet de faire le tour complet de la Région autonome de Madère …

Chacun devrait y trouver son bonheur !