Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Duaiv : couleurs et musique,

l’expérience américaine.

Crédits:
Catégorie Les Arts au soleil

Duaiv, après une vie mouvementée et aventureuse, avait trouvé à Cannes la stabilité nécessaire à son tempérament créatif. Entouré de sa femme Magella et de leurs deux filles, Kalinka et Vlassevskaïa, il s’était mis au travail, dans son atelier-galerie du Noga Hilton. C’est là qu’il trouva son style, reconnaissable entre tous. Sa palette est riche, violemment colorée, ses touches souvent larges et puissantes.

Les thèmes abordés ? Nombreux et variés, serait-on tenté de dire. Foncièrement figuratifs, ils parlent de paysages méditerranéens, de lieux idylliques dans leur simplicité, de lieux où les bleus du ciel défient ceux de la mer. Venise comme un passage obligé, l’occasion de remettre encore et encore cette ville-muse et musée sur le chevalet.

Depuis trente cinq ans Duaiv peint, avec conviction, avec force, passant d’un paysage à l’autre, d’une scène de ville à une nature morte, d’une marine à quelques plus rares abstractions…

Duaiv a son public qui va du simple collectionneur anonyme, fier d’exposer ses toiles dans son salon ou son bureau, à des personnalités comme Brigitte Bardot, Carole Bouquet, Jeanne Moreau, Claudia Cardinale, Sophia Loren, Jean-Paul. Belmondo… et des Américains tels Paul Newman, Jerry Lewis, Bruce Willis, Clean Eastwood, Sharon Stone ou Sylvester Stallone, Arnold Schwartzenegger, Eddy Murphy…

L’Amérique… parlons-en, c’est la dernière - pas forcément l’ultime - étape du peintre qui, laissant sa galerie cannoise, était d’abord parti en Tunisie se gorger de vent, de sable, de soleil, pour, du jour au lendemain, traverser l’Atlantique en quête d’un autre graal. Une Amérique qui se révèle généreuse pour ce travailleur, producteur infatigable dont les toiles sont désormais exposées de la Californie à la Floride, jusque dans le Connecticut, en passant par New-York…

La musique joue un rôle bien particulier dans son parcours et dans son œuvre. Des peintures, bien sûr, pour illustrer cette autre passion, mais c’est le violoncelle en main, qu’il la décline encore le mieux. La musique, cet autre atout qui vient équilibrer et enrichir sa vie intérieure et spirituelle. Comme à Cannes et à Genève, Duaiv s’y adonne et régulièrement, comme un indispensable exutoire, donne des concerts.

Tous ses amis et collectionneurs savent qu’il réside maintenant, avec son inséparable Magella, à Fort Lauderdale, en Floride. Ils y sont toujours les bienvenus. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore suffisamment, la visite de son site est un bon moyen d’en savoir plus.

En attendant la visite des uns et de autres, les commandes affluent et Duaiv – Jean-Marie – s’active alors qu’il prépare de nouveaux concerts à Palm Beach… en Floride et ailleurs et qu’il projette l’agrandissement de son atelier.

Et pour parfaire l’étonnement vis-à-vis d’un artiste qui cultive de nombreuses facettes, et sait parfaitement saisir les opportunités du Nouveau Monde, cette déclinaison : duaivdesigns