Cannes d’hier et de toujours !

Crédits:
textes par
Catégorie Pays de Lérins



Lorsque mon père, Fernand, vint de Marseille passer une fin de semaine avec sa femme, il ne savait pas encore qu’il y passerait le reste de sa vie. Je ne l’ai jamais entendu se plaindre de ce choix dut à un véritable coup de foudre pour cette ville à taille humaine. La description et les commentaires écrits dans les année 60 sont toujours d’actualité, même si le nombre de ses habitants à presque doublé depuis son arrivé en 1945, tandis que le développement du tourisme multipliait l’été, la population par trois.


« Cannes, ville radieuse de la Côte d'Azur, est un paradis de lumière et de douceur. Elle vit avec la  mer, offrant toujours le même plaisir, en hiver comme en été. Station des quatre saisons, Cannes reste et restera un lieu privilégié en Europe pour tous ceux qui souhaitent redécouvrir le plaisir de  vivre. Avec une hôtellerie moderne et accueillante, une gastronomie raffinée. Trois Casinos, deux grands ports de plaisance, tous les sports pratiqués toute l'année, l'élégance des boutiques, la prestigieuse "Croisette" toute en fleurs et palmiers, avec aussi le pittoresque souriant du Suquet, l'animation du Vieux Port, les îles de Lérins, miraculeux jardins posés sur la Méditerranée, 8 km de plages de sable fin tantôt luxueusement aménagées, tantôt simples et naturelles, Cannes compose un ensemble inégalable offrant à ses hôtes tout ce qu'ils peuvent désirer, sous un climat idéal. 



- Palm Beach - 1931 -


L'histoire de Cannes est celle d'un destin extraordinaire, tout à la fois très ancien et moderne, puisque Cannes fut autrefois Aegitna, ville grecque. Les Barbaresques, les Espagnols et d'autres encore tentèrent de l'envahir tour à tour mais les îles de Lérins ont longtemps protégé le paisible petit port de Cannes. Le Fort de l’île Ste Marguerite, la Tour de Guet de l'île St-Honorat sont les témoins de ces luttes passées. Puis les Anglais la découvrirent... Et l'occupèrent...  mais de façon fort pacifique et courtoise, et au demeurant fort avantageuse pour la cité. Chancelier de l’Échiquier d'Angleterre, Lord Brougham, séduit par les gens et les choses de ce village encore inconnu, fit partager à toute la "gentry"de l'époque  son enthousiasme. Cannes prit peu à peu l'allure d'une belle station balnéaire. Les Grands Ducs de Russie et toute l'aristocratie européenne vinrent y passer des hivers pleins de charmes indicibles. C'est l'époque où Alphonse Karr écrivait à Lord Kembley : "J'ai découvert la capitale de la joie de vivre, venez vite me rejoindre. Vous planterez votre stick dans mon jardin de Cannes et le lendemain vous y découvrirez des roses, tant l'eau est fraîche, la terre généreuse, le soleil caressant".


Cannes, devenue une ville renommée, reste trop souvent mal connue. Elle garde, comme toutes les vedettes, un côté mystérieux que vous vous plairez à découvrir au fil de vos promenades. II faut aller regarder les pêcheurs arrivant au port de bon matin, les barques alourdies glissant sur la mer infiniment lisse et délicatement bleue. II faut admirer et s'étonner devant leur charge de poisson multicolores, d'anchois, de sardines, de rascasses, de dorades et de loups, de langoustes, que vous proposeront, préparés à la provençale, les restaurants aux terrasses fleuries. 


II faut découvrir le cœur du vieux Cannes, le Mont-Chevalier - plus connu sous le nom, du Suquet- l’Église Notre Dame de Bonne Espérance d'une sobre perfection, la Tour Sarrasine, le Musée de la Castre consacré aux civilisations méditerranéennes, et se promener dans les ruelles qui gardent la saveur du passé. Connaissez-vous la Californie, cette luxuriante colline dominant la baie, où le promeneur découvre tant de surprises ravissantes au détour des chemins tracés au travers d'une végétation généreuse et parfumée ? Dans une lettre à l'Abbé de Lérins, Léonard de Vinci ne disait-il pas : "C'est un pays pour aimer et pour peindre". Quel beau compliment émanant d'un tel artiste ! 



- Cannes, bd du Midi - 1955, photo Gabriel Ollive -



Ces charmes secrets contrastent agréablement avec Cannes telle qu'on l'admire, ville de grand tourisme international: l'élégance, les jeux, les ports aux superbes yachts blancs. Tous les plaisirs offerts, du plus simple au plus sophistiqué. La célèbre Croisette, trait d'union des palaces et du Palais des Festivals et des Congrès, est, le cœur de ce Cannes moderne, un cœur qui bat aussi au rythme des affaires car, ne l’oublions pas, c'est au cours des festival et des congrès que se traitent à Cannes des marchés considérables qu'il s'agisse de films, de disques, de télévision, de mode... C'est le lieu le plus favorable pour se réunir dans les meilleures conditions facilitant les échanges de tous ordres. »


Fernand Dartigues