Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mandelieu. Un gastro à l’heure du déjeuner…

Crédits:

Bessem Ben Abdallah est tombé en amour pour ce restaurant mandolocien délicieusement calme avec sa terrasse ombragée en été. Située plein sud, elle est bien ensoleillée en hiver et sa situation près du centre ville est un atout essentiel. Le chef s’y est installé en mars 2017 après la mise en valeur de la bâtisse. Il a constitué une équipe de choc, réunie pour la bonne cause : le bien manger, le bien recevoir.


 - Bessem Ben Abdallah - 


Il n’a fallu que quelques mois pour que Bessem trouve ses marques. Aussitôt installé, aussitôt remarqué par le Guide Michelin qui lui attribue 1 Assiette tandis que le Collège Culinaire de France l’adoube comme membre. Il est vrai que le chef a un beau CV. A Nice, il est passé à l’Âne Rouge de Michel Devilliers, à l’Orangeraie de Michel Burgo mais c’est son passage à Courchevel qui le propulse vers les sommets de la hiérarchie. C’est là en effet que Pierre Gagnaire lui confie les rênes de son restaurant bi-étoilé, Les Airelles… Cette dernière expérience lui donne le goût et les connaissances nécessaires pour jouer la carte gastro.


Depuis peu, il a misé sur une clientèle locale qui, à midi, ne veut pas s’éterniser plus qu’il ne faut et qui veut manger en moins d’une heure et demi un repas léger mais qui n’abandonne pas son affirmation culinaire. C’est sur cette base de travail que le chef a confectionné sa carte « L’Essentiel Bessem ». Il propose une formule : entrée, plat, dessert à 35 €. Une autre : entrée, plat ou plat, dessert à 29 €. Trois choix sont possibles ainsi qu’une suggestion du jour pour un supplément de 6 €.


Les amateurs de nourriture saine y trouveront leur compte et pourront ainsi composé un menu tel celui-ci. Salade de tomates de couleur, cœur de sucrine, pignon grillé et crème glacée burrata – cabillaud cuit meunière, courgette liée aux épinards, parmesan et girofle, févettes et jus de volaille et pour terminer une tranche de pastèque à la verveine granité et sorbet.




Autre suggestion, un surprenant Filet de Lisette mi-cuit, petits légumes du moment, bouillon et petits croûtons (photo ci-dessus). Quant au Filet de pintadeau, petites pommes de terre à la marjolaine, tombée de roquette, sa cuisson est parfaite. Il est vrai que Bessem et son chef pâtissier Maxime Simonot, ancien collaborateur de Sylvain Mathy, disposent d’une cuisine haut de gamme, visible de la salle.


Les client du midi auront peut-être la curiosité de consulter les formules du soir qui démarrent à 47 €. L’occasion de redécouvrir l’étendu du talent de ce chef à la belle personnalité. Il seront reçus par Sébastien Graize et apprécieront le cadre intimiste de la soirée, à l’abri des platanes et des tilleuls, profitant de la musique apaisante de la fontaine...




Bessem
183, avenue de la République Mandelieu-La Napoule
tél. 04 93 49 71 23
Ouvert du mercredi au dimanche
Parking
http://www.bessem-restaurant.com