Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Paris. Napoléon fin stratège…

une exposition au Musée de l’Armée.

Catégorie Les paradoxales

Quand l’homme d’affaire d’aujourd’hui bâtit sa stratégie commerciale autour de la récolte et du traitement de données par le digital, Napoléon, lui, prépare ses campagnes militaires grâce à des outils beaucoup plus rudimentaires…



S’interroger sur le stratège que fut Napoléon, c’est d’abord définir la stratégie et son évolution. Car c’est à cette époque, justement, que la notion se lie intimement au pouvoir et au talent de celui qui l’incarne. Née dans le milieu militaire, elle prend peu à peu le sens, et la forme, qui s’appliquent de nos jours plus largement à la politique, l’économie, la finance, ou encore à la communication.


Napoléon est maître dans la collecte et l’utilisation efficace de l’information, à l’aide de son réseau d’espions, il dispose de toutes les données militaires possibles. Son service de renseignement et ses ingénieurs géographes sont aussi mobilisés pour la réalisation de cartes de théâtres d’opérations, devant être d'une grande précision, et sur lesquelles il étudie l’emplacement des forces ennemies, représentées par des vignettes.

A l’aide de règles et de compas, il calcule les distances séparant les différentes étapes de son armée car Napoléon sait qu’une armée rapide est une armée redoutable !

Ainsi, loin des fastes de l’armée de l’Ancien régime, le fin stratège sait voyager léger, équipé d’un matériel démontable et transportable, peu encombrant et léger. Nul doute qu’aujourd’hui, il utiliserait les ressources technologiques les plus modernes, les plus poussées… Internet et les réseaux sociaux n’auraient plus de secrets pour lui, sans doute tweeterait-il, à l’instar de Trump et de nombreux politiciens du cru !

L’exposition qui se déroulera du 6 avril au 22 juillet s’appuie sur les cartes, les documents qui témoignent des réflexions du stratège, mais aussi sur les objets, vestiges, symboles ou représentations de la réalité historique – qui incarnent la réalité tangible sur laquelle la pensée stratégique veut avoir prise.