Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Biot. Un restaurant qui fait le bœuf…

Crédits:

A l’entrée du village des verriers, Christophe Vercelli a transformé la boucherie existante en un lieu polyvalent où l’on peut choisir sa viande… bio ou bien la consommer sur place. Aussi la possibilité de s’approvisionner en charcuteries réalisées in situ, une sélection de fromages et bientôt des huiles de première qualité. C'est l'effet bœuf !



- Christophe Vercelli -


Enfant du pays, Christophe est de retour chez lui et hasard des opportunités, il a repris la boucherie du village, juste à côté de l’école communale qu’il a fréquenté enfant. Après plus d’une année de travaux, il accueille, accompagné de Sylvain, responsable de la restauration et de Jean-Charles le charcutier, une clientèle sensible aux trompettes du bio et du bon. Mais pas que, il mise aussi sur le développement de la vente par correspondance et s’apprête à expédier partout en France, des morceaux de choix préparés par ses soins et éventuellement maturés dans les meilleures conditions possibles.


L’établissement véritablement bicéphale se décline avant tout en une partie boucherie et son impressionnante vitrine réfrigérée qui se situe à l’entrée, suivie d’une partie restauration proprement dite capable d’installer une cinquantaine de couverts. De type bistro, elle se compose au rez de chaussée d’une salle ouverte sur la cuisine et d’une autre quelques marches plus bas où sont mises en valeur les poutres de l’authentique cave voûtée. Le client curieux pourra aussi jeter un œil sur le saisissant frigo (en entrant sur la droite…) où Christophe reçoit et prépare les pièces entières provenant d’élevage exclusivement français, de races Charolaises, Limousines, Blondes d’Aquitaine ou encore en provenance de Salers.


Nous avons apprécié le décors lumineux, sobre et de bon goût tout autant que la formule proposée au déjeuner et au dîner. Elle met essentiellement à l’honneur les belles références de viandes bio de la boucherie et de charcuterie faites sur place par un personnel ad hoc. Ainsi le Pâté en croûte (6,50 €), le Tartare de veau au couteau (22 €), la Bavette d’aloyau (19 €), sont à la carte. Les portions sont copieuses et les vrais amateurs ne jugeront pas forcement nécessaire d’y ajouter un accompagnement (3,50 €) ou une sauce (1,50 €). Plutôt finir sur un fromage, un Beaufort d’alpage par exemple (4,50 €) ou un dessert maison. Le café gourmand est à 8,50 €. Les vins sélectionnés sont de bonne tenue et d’un prix très raisonnable, à partir de 25 € la bouteille…




Christophe Vercelli compte beaucoup sur Internet (le site est en instance) et les réseaux sociaux pour commercialiser partout en France, ses produits bouchers rigoureusement sélectionnés dont les viandes d’origine françaises sont maturées et travaillées sur place. Pour s’inscrire dans cette nouvelle méthode d’approvisionnement, Christophe utilise un emballage spécifique, pouvant garantir une fraîcheur jusqu’à 48 h. Il a ainsi fait fabriquer des contenants spéciaux composés de cartons isothermes et de pains frigorifiques afin d’assurer une fraîcheur optimale de ses produits. Certifié du label AB, l’Effet Bœuf propose ainsi une vision claire et transparente du métier et valorise le savoir-faire agricole français grâce aux éleveurs partenaires de son réseau. Des professionnels qui ont à cœur d’obéir à un cahier des charges rigoureux respectant l’animal (alimentation saine, élevage en plein air, non-souffrance des animaux…) et l’environnement.



L’Effet Boeuf
15 route de Valbonne - 06410 Biot
tel. 04 92 91 02 88