Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Les incendies : une calamité aux conséquences catastrophiques...

Crédits:
images par

A part les pôles sud et nord, domaine désormais de Ségolène Royal… la planète brûle. En Californie et au Canada aussi bien qu’en Indonésie, en Grèce aussi bien qu’au Portugal. Le département des Alpes-Maritimes tout comme la Corse n’échappent pas au phénomène. Dans ce contexte, l'Organisation Mondiale pour la Protection de l'Environnement (OMPE), une association loi 1901 créée en 2013 par Gil Emmanuel à Villeneuve-Loubet, tire la sonnette d'alarme. Elle appelle les responsables politiques à s’inspirer des solutions concrètes qu’elle propose.



- Estérel, Théoule, années 90 -


« Combien de temps encore faudra-t-il assister aux incendies qui déciment les forêts, détruisent des ressources naturelles et une biodiversité exceptionnelle, anéantissent des maisons, traumatisent des populations et mettent en danger la vie des pompiers ?


L'été 2017 a commencé et se poursuit sous les flammes ! En France, plus de 7 200 hectares de végétation sont partis en fumée en l’espace de trois jours dans le Sud-Est et les départs de feu se multiplient : dans les Alpes-Maritimes à Nice, Carros, Luceram ou Grasse, dans le Var où 4 hectares de pinède ont brûlé à Ramatuelle, Gassin et Saint Tropez et où cinq massifs forestiers en alerte rouge incendie, dans les Bouches-du-Rhône et dans le Gard (à Vénéjan et à Roquemaure), également au sud de Perpignan...


Des incendies ravagent aussi la Corse qui a assisté des dizaines de départs de feu. A ces départs de feu (plusieurs par jour), il faut ajouter la sécheresse qui s'installe de façon durable dans plusieurs départements. Notre pays n'est pas le seul concerné : le monde entier subit la même situation ! 100 000 hectares ont brûlé au Portugal depuis le début de l'année. Un bilan encore alourdi par l'incendie ayant débuté le 17 juin 2017 : 64 morts, 26 000 hectares de forêts dévastés, des pompiers épuisés, des dépenses importantes engagées... En Espagne, 8 500 hectares ont été ravagés en 3 jours dont les 3/4 ont touché le parc naturel protégé de Doñana, le transformant en un cimetière d’arbres calcinés . En Turquie, dans la région d'Izmir, ce sont 500 hectares de forêts qui sont en feu depuis plusieurs jours. En Russie, cela fait 10 ans que les forêts de Sibérie brûlent de manière presque continue à la suite de l'augmentation de la température : plus de 500 km² de forêts ont été dévastés en 6 mois. Le constat est sans appel : la fréquence des incendies augmente et plus aucun pays n'est épargné. »


L'OMPE propose notamment de créer rapidement un groupe de Super Pompiers pour les Feux de Forêts mutualisé entre tous les pays du pourtour méditerranéen, faire de même dans les autres pays (USA, Canada). Aussi de lancer un Service de R&D (Recherche et Développement) et en parallèle pour développer un nouveau système d'extinction ultra-rapide des feux de forêts : le SEURFF. L'OMPE est prête à aider gratuitement à la mise en place de ce service avec des pompiers spécialisés sur les feux, en provenance de tous les pays d'Europe ou du monde. Ce service devra être composé de chimistes, de scientifiques et d'ingénieurs hautement qualifiés en provenance de tout pays.


Des mesures de bons sens qui rappellent les succès de l’américain Paul Ned Adair. Il avait obtenu des résultats très spectaculaires pour éteindre les incendies dus à des accidents pétroliers. Avec son équipe, la Red Adair company, ils avaient éteint 2000 puits de pétrole en mer et sur terre. Il avait fait progresser les techniques d'extinction des feux, en employant notamment des explosifs, de l'eau sous pression, ou encore de la boue. Le respect des procédures qu’il avait initié font toujours références.