Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Frédérique Vidal nommée Ministre de l’enseignement supérieur,

de la recherche et de l’innovation.

Crédits:
textes par

La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs lui adresse tous ses vœux de réussite...


La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) a pris connaissance de la composition du nouveau Gouvernement, annoncée ce jour. Elle se félicite de la nomination d’une ministre de plein exercice pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, parfaitement justifiée dans une société de la connaissance. Il s’agissait d’une des propositions majeures formulées par la CDEFI à l’occasion de la campagne présidentielle.

Elle adresse tous ses vœux de réussite à Mme Frédérique Vidal. L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation sont des éléments clés pour l’avenir de la jeunesse, l’essor économique de la France et son attractivité internationale ; la CDEFI continuera d’y contribuer avec constance et détermination. Pour cela, les directeurs et directrices des écoles d’ingénieurs souhaitent présenter très prochainement à la nouvelle ministre leurs propositions pour faire des formations d’ingénieurs et de la recherche un levier puissant de la compétitivité de demain, comme le font les économies les plus performantes du monde aujourd’hui.

Deux propositions générales pour l’enseignement supérieur  :

  • augmenter à 2% la part du PIB consacrée aux dépenses d’enseignement supérieur, soit 1 milliard d’euros par an pendant le prochain quinquennat ;

  • mener une politique de coordination interministérielle effective pour l’enseignement supérieur et la recherche et les programmes d’investissements d’avenir (PIA).

Et cinq propositions visant à renforcer les formations d’ingénieurs, atout majeur pour l’avenir de la jeunesse et la compétitivité de l’économie :

  • augmenter de 50 % le nombre d’ingénieurs diplômés à l’horizon 2022 ;

  • renforcer les dispositifs permettant une ouverture sociale et la parité femme - homme ;

  • encourager le développement de la formation d’ingénieurs par apprentissage, vecteur de diversité et de compétitivité du tissu économique français ;

  • faire des écoles d’ingénieurs le fer de lance de la compétitivité industrielle et inscrire pleinement l’action des écoles d’ingénieurs dans la compétition internationale ;

  • permettre la création d’instituts technologiques de dimension territoriale et nationale.


L'ensemble des propositions ici.


*Fondée en 1976, la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) réunit l'ensemble des directeurs et directrices des établissements ou composantes d'établissements, publics ou privés, habilités par la Commission des titres d'ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. Elle a pour principale mission d'étudier tous sujets relatifs au métier et à la formation des ingénieurs, ainsi qu'au développement de la recherche et à la valorisation de celle-ci. Elle a, de plus, vocation à promouvoir l’Ingénieur de l'école française, dans le monde comme en France. Ainsi, la dimension internationale est au cœur de ses préoccupations, notamment dans l'espace européen de l'enseignement supérieur et de la recherche.