Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

John Konrads : la natation c’est pour la vie !

Crédits:
textes par
Catégorie Les paradoxales

Ses parents étaient venus de Lettonie pour s’installer en Australie. Ils avaient rapidement inscrit John à la natation. Avec sa sœur Ilsa, il devint l’un des meilleurs nageurs de sa génération. C’est à Rome aux Jeux Olympiques de 1960 qu’à l'âge de 18 ans il gagna sa médaille la plus emblématique en remportant le 1500 mètres nage libre. Sous la coupe de leur entraîneur, John Talbot, qui révolutionna la natation de compétition, John et Ilsa amassèrent une impressionnante moisson de titres et de records du monde.



Nous eûmes la chance de le rencontrer à Cannes en 1968 à la piscine en marbre de Carrare du Port Canto (photo ci-dessus) par l’intermédiaire de David Dickson, deux fois capitaine de l’équipe australienne aux JO, plus trois médailles de bronze aux en relais. John vivait à cette époque en France et travaillait dans la communication et le marketing de grandes marques internationales. Nous fûmes à son mariage avec Mikki au Lys Chantilly. Nous avions aussi eu l’occasion de rencontrer Ilsa (12 records du monde en individuel à son compteur) en 1964 lors d’un stage de formation à l’Institut national des Sports à Vincennes avec Gérard Hugon, qui devint Conseiller technique natation sur la Côte d’Azur.

Jonh Konrads qui engrangea 26 records du monde en individuel, participa au renouveau de la natation australienne, pilotée par des entraîneurs ambitieux qui appliquèrent des méthodes rigoureuses et une approche résolument scientifique. Ils parlèrent les premiers de mécanique appliquée, d’interval training, d’affûtage… John fut très tôt un nageur complet capable de briller du 100 mètres crawl au 1500 mètres. Même si sa carrière l’orienta ensuite vers le marketing et la communication, notamment comme directeur de Loréal en Australie et Nouvelle Zélande, il ne s’éloigna guère des bassins.

A 74 ans, il est toujours en forme… olympique. Il a écrit sa biographie dans laquelle il évoque son combat de bipolaire, un livre « Learn to swim for beginners », créé un site internet et une newsletter où il prodigue des conseils. Nos amis David et Joelle Burden, nageurs en eau libre, le rencontrent régulièrement à Sydney où il réside. La natation, c’est pour la vie !



- John Konrads et David Burden au Centennial Park - Sydney -