Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Corinne Lepage : « l’Écologie En Marche » avec Emmanuel Macron !

Crédits:
textes par

L’ancienne ministre de l’Écologie et du développement durable d’Alain Juppé était à Cannes à l’invitation de Philippe Buerch, l’un des soutiens les plus actifs d’Emmanuel Macron dans le département.



- Corinne Lepage -


L’Écologie n’est plus l’apanage de la gauche. Les thèmes qu’elle véhicule, surtout lorsqu’il s’agit de protection de l’environnement et plus encore de développement durable (dans quel état laisserons-nous la planète à nos enfants ?), transcendent les limites de la bipolarité manichéenne « droite/gauche ». Libre à chacun d'appréhender à sa façon la manière de faire avancer le schmilblick… C’est là d’ailleurs que l’on peut juger de la crédibilité des candidats sur les sujets abordés. Candidat aux Primaires, Nicolas Sarkozy avait pris comme référent Maude Fontenoy. On sait qu’elle est favorable aux gaz de schiste, aux centrales nucléaires, à l’utilisation des pesticides et aux OGM… Peut mieux faire ! Vice-présidente dans l’équipe de Christian Estrosi en région PACA, elle apparaissait en janvier dernier dans l’organigramme de campagne de François Fillon…


Annoncée pour tous les sondeurs comme finaliste des Présidentielles, Marine Le Pen a ajouté quelques touches de verdure à son programme et parle d’une « écologie patriote ». Si sa défense des animaux est fort louable, sa prise de position en faveur du nucléaire est plus contestable même tempérée par son refus de l’exploitation du gaz de schiste et son retour à une agriculture à taille humaine.


De son côté, Jean-Luc Mélenchon veut s’imposer comme le candidat de l’écologie. Il découvre pourtant bien tard les vertus de l’écologie, l’urgence de la situation et préconise maintenant une planification sur le long terme, dans le pur style soviétique. Même s’il veut mettre de l’humain dans son programme, on reste sur notre faim. Quant à Benoît Hamon, moins écologiste, tu meurs, ce qui ne l'a pas empêcher de phagocyter EELV...


Emmanuel Macron a choisi, lui, Corinne Lepage, avocate expérimentée engagée dans les causes environnementales pour affiner son programme et le porter auprès du public. C’est ce qu’elle a fait l’autre jour à Cannes où elle avait répondu à l’invitation de Philippe Buerch, animateur dans les Alpes-Maritimes de « La Droite avec Macron ». Un déjeuner/débat qui avait réuni plus d’une centaine de sympathisants. Cette ancienne ministre d’Alain Juppé, femme de conviction et de combat apporte un garant de sérieux au candidat. Ses engagements sont clairs et courageux sur des sujets sensibles et polémiques.


Sur le dossier du nucléaire, elle est de ceux et celles qui dénoncent la fuite en avant du tout électrique et de la nécessité à s’engager au plus vite vers des énergies alternatives. Elle énonce des faits peu réjouissants pour l’avenir. Le démantèlement des centrales est une vraie… bombe à retardement, tant financièrement qu’au plan sécuritaire. Personne n’a trouvé la martingale. Les techniciens n’ont pas le savoir-faire et la seule décision prise, et elle est risquée, c’est de reporter de plusieurs dizaines d’années la durée de vie des centrales... Sur la Loi littoral, Corinne Lepage rappelle que son premier objectif était plutôt d’ordre esthétique. Il s’agissait de protéger des espaces remarquables en les mettant hors de portée des spéculateurs et de promoteurs sans états d’âmes ; des décideurs aussi qui pourraient se laisser trop facilement convaincre, voir corrompre… Justement, la corruption financière et politique, est un autre cheval de bataille de cette avocate, en première ligne lors des pollutions catastrophiques provoquées par les naufrages de l’Amoro Cadix et de l’Erika. Des années de combat qui, à priori, ne donnaient guère de chance aux victimes face aux puissantes compagnies pétrolières. En tête aussi pour défendre les victimes de la dramatique gestion du maire de La Faute-sur- mer et de son adjointe à l’urbanisme qui eut pour effet de provoquer la mort de 29 personnes suite au passage de  la tempête Xynthia…


Pour en revenir à une vision plus générale des dossiers environnementaux sur lesquels elle s’est engagée, ceux qui concernent la santé du public ne sont pas les moindres. Elle s’inquiète notamment des risques présumés des perturbateurs endocriniens et pointe du doigt le nombre affolant d’enfants autistes aux USA : un sur 67 selon les dernières statistiques. Corinne Lepage est cofondatrice de l'Observatoire de vigilance et d’alerte écologique avec Michèle Rivasi. Elle est aussi la présidente d'honneur du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique.


Forte de son expérience gouvernementale où elle a pu mesurer les difficultés de passer de la théorie à la pratique, elle amène à Emmanuel Macron sa précieuse expertise. Elle compte bien explorer avec lui le dossier qu’elle n’avait pas pu mener à bien lors de son passage aux affaires, celui qui consiste à démontrer que l’Environnement « peut contribuer à la lutte contre le chômage ».


En en faisant son porte-parole, Emmanuel Macron fait preuve de maturité. Sa sensibilité en la matière, pas évidente lorsqu’il était ministre des Finances, s’affirme. Preuve en est, le ralliement de François de Rugy qui avait porté l’écologie lors du débat des Primaires de gauche, comme sa récente rencontre avec Hubert Reeves...


Laissons à Corinne Lepage le mot de la fin : « La question sociale a été le grand débat du XXème siècle, je pense que la question environnementale sera le grand débat du XXI siècle ! »



 - Corinne Lepage, Philippe Buerch -