Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Antibes : « La famille Semianyki » a ravi le public d’Anthéa...

Une heure trente de rires assumés, quatre séances de franche rigolade, plus une réservée aux scolaires. On s’en rappellera longtemps. Une équipe rodée qui a fait de cette famille Semianyki sa première création.. Des clowns, des mimes, des acteurs muets, des « performers » prêts à tout... Olga Eliseeva, Alexander Gusarov, Kasyan Ryvkin, Marina Makhaeva, Elena Sadkova, Yulia Sergeeva ne laissent aucun doute quant à leur capacité de réveiller les morts.



"On retrouve dans ce spectacle les codes de la comédia delle arte, du burlesque et du mime pour la plus grande joie du public. Petits et grands se rassasient de bonheur, de rire et de rêve.

Les quatre gamins aux personnalités bien trempées de cette famille ont un jeu préféré : celui de tuer le père. Père un peu porté sur l’alcool et qui n’en finira pas de quitter le domicile familial et de revenir pour notre plus grand bonheur. La mère, personnage pilier, est enceinte du cinquième enfant et tente tant bien mal de maintenir un équilibre fragile dans cette atmosphère loufoque et débridée.

Tous ces tableaux de la vie de famille se déroulent dans un climat très aimant où tous les protagonistes se taquinent beaucoup mais finalement restent très unis.

On est baladé entre la joie, la surprise et l’émotion. Le travail de la gestuelle est remarquable. Le public devient partie prenante à certains moments, ce qui rajoute du rire et de la complicité. Car, dans le jeu du clown de théâtre on ne peut pas jouer sans les spectateurs. Et nous, c’est ça qu’on aime !

Les décors sont baroques et pourtant si justes et tant en adéquation avec le scénario, qu’ils suscitent en nous de belles émotions.

 Cette famille déjantée ne nous laisse pas indifférents. Ce sont nos liens, ceux qui nous unissent mais aussi nous font mal. Donc on est touché. Qui sera sensible au visuel demandera à en revoir encore et encore !"  


Laurence Bargis