Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Menton : Royal Westminster, le charme discret de la Belle Époque…

le confort aussi.

Crédits:

Une inauguration en fanfare pour cet hôtel rénové. Buffets dans les jardins, animations diverses et variées. Les autorités municipales, les notables du cru et les médias ont découvert lundi dernier le résultat des 3,5 millions € investis sur trois ans par le propriétaire, le groupe Klesia, représenté ce jour-là par Vincent Giraud.



Le choix délibéré de rester sur le créneau des 3 étoiles comme l'expliquait Nicolas Dechavanne, le DG de Vacances Bleues, depuis 1983 gestionnaires de la structure « car c'est là que se trouve le cœur de notre clientèle. » Des prestations qui dépassent pourtant ce qu'on attend d'un trois étoiles. Situé sur la partie historique de La Promenade, bien entouré d'autres figures références de cette architecture Art Nouveau, à deux pas du pittoresque Marché couvert et du nouveau Musée Cocteau, le Royal Westminster s'impose. Des chambres avec vue mer - il n'y a qu'à traverser le petit parc arboré et la rue pour y tremper les pieds ou plus si affinité… Question restauration, il est à souligner que les cuisines sont ouvertes de 12 à 22 heures pour servir des repas en terrasse face à la mer, dans les jardins aussi,comme à l’intérieur. Un bar invitant et une salle de spectacle viennent compléter l'offre. Une carte simple mais goûteuse avec des incontournables de la cuisine provençale et des produits le plus possible de proximité.


Partie inclusive de la politique d’accueil mise en place par Vacances bleues, le soin accordé par le personnel aux clients et le souci d'établir des liens entre eux et entre les clients eux-mêmes, comme le rappelait le directeur de l'hôtel, Gabriel Verdenal, passé par le Club Med...


Voyage dans le temps et aussi base d'exploration pour les communes voisines et les pittoresques villages perchés du haut pays mentonnais. La Principauté de Monaco est à quelques kilomètres tout comme la Riviera italienne. Présent lors de cette inauguration, le député-maire Jean-Claude Guibal, positionnait d’ailleurs sa ville à l’extrémité du département alpin comme le cente de la Riviera… française.


L'hôtel semble un lieu idéal pour le tourisme d'affaires en autorisant des séjours hors saisons avec la perspective de bénéficier d'un climat privilégié, celui que les découvreurs anglais de ce coin de paradis avaient mis à la mode de chez eux...





92 chambres dont 27 « Privilèges » toutes revues et améliorées par l'architecte d’intérieur valbonnais et maître d’œuvre, Michael Zander. À partir de 86 € en demi pension.


Royal Westminster
Hôtel Vacances Bleues
28 avenue Félix Faure
06500 Menton