Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d'Azur : Le Pavillon Bleu rend ses verdicts…

Crédits:
textes par

Le Pavillon Bleu récompense et valorise chaque année les ports de plaisances et les communes engagés dans une démarche d'excellence environnementale et répondant à des critères bien spécifiques en matières de gestion de l'eau, de gestion des déchets et d'éducation à l'environnement.  Cette année, record historique : 170 communes lauréates et 98 ports de plaisance labellisés dont 6 en Outre-Mer.


- Cannes, les Rochers rouges, les îles de Lérins -


Les Alpes-Maritimes et le Var sont des départements bien représentés dans cette course aux fanions car ils le savent et les communes aussi, les visiteurs étrangers, tels les Allemands et les Scandinaves, y sont particulièrement sensibles.


La seule plage de Vallauris, celle de Golfe Juan est labellisée, celle de Pissarelles à Cap d'Ail, l'est aussi. A Nice, les plages de Bambou, Centenaire, Coco Beach, Poincaré et Sainte Hélène raflent la mise. Antibes tire son épingle du jeu avec ses 13 plages. Quant à Cannes, de Gazagnaire à Sud Aviation en passant par Bijou Page, elle obtient un sans-faute.


Dans le département du Var, la chasse au label a été fructueuse. Il est vrai que la population y est plus diffuse et la pression moins forte que celles qui pèsent à l'est sur son voisin. Même sa capitale s'en tire bien avec 4 plages répondants aux critères. Carton plein pour Six Fours les Plages, Le Pradet, Saint-Maxime…


Les ports de plaisance et autres marinas sont eux aussi soumis (sous réserve qu'ils soient candidats) à cette catégorisation. On a le Pavillon ou on l'a pas. Ainsi le port de Marina Baie des Anges, le Port Pierre Canto à Cannes, Le port Camille Rayon à Golfe Juan, celui de la Napoule et le port Vauban à Antibes sont les heureux lauréats. Quid du Vieux port de Cannes, de ceux de la Rague, de Port La Galère, de Menton Carlavan, de Théoule, de Cagnes-sur-Mer, de Nice, de Villefranche-sur-Mer, de Saint-Jean Cap Ferrat et de Beaulieu ? Un bilan mitigé donc avec 5 ports seulement pour le 06, tout à l'avantage d'une comparatif avec les 16 ports varois qui apparaissent dans la liste des labellisés.


Plages et ports dont la candidature doivent bien sûr répondre à des critères divers et variés. Ils permettent de donner une certaine garantie que des politiques ambitieuses ont été entreprises sur le long et moyen terme. Sur le cours terme, il est plus difficile d'en êter persuadé, car la pollution est souvent ponctuelle, circonstancielle. Un paquebot qui tire la chasse d'eau de 1000 toilettes dans une baie azuréenne ou à proximité, un dégazage impromptu, des milliers de bateaux de plaisance qui... s'oublient et le compte n'y est plus. La pollution, faut-il le rappeler, ne connaît pas de frontière. Courants, vents, intempéries sont pas définitions incontrôlables…


À propos d'intempéries que dire de celles qui ont touché le littoral en octobre dernier ? Des milliers d'habitants ont vu leur biens filer jusqu'à la mer, des montagnes de déchets, des centaines de canalisations explosées, des stations d’épuration débordées, des plages fermées, notamment à Cannes pendant de long mois… On peut être surpris d'ailleurs que la qualité de l'eau ait pu se rétablir aussi vite. Souhaitons que les travaux de réparations aient été suffisants pour garantir cet été, une eau au-dessus de tout soupçon !

Regret aussi que la Loi Littoral et ses directives ne soient pas mentionnées. Sans doute, il ne faut pas être plus royaliste que le roi...