Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Archives : Michèle Montiès,

secrétaire-générale éphémère à la Mairie de Cannes…

Crédits:
textes par

- article publié en janvier 2001 sur la version papier de « Paris Côte d’Azur » -


« C’est elle qui chapeaute maintenant l’ensemble des services municipaux de la ville. À peine franchie la barre des quarante printemps, elle arrive avec un CV peu ordinaire.

À 25 ans, après un passage à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, un diplôme d’architecte et un doctorat en urbanisme en poche, elle réussit le concours de Directeur des Services Techniques et devient titulaire d’un poste l’année suivante. Elle fait ses classes à ce poste et monte en grade et responsabilités, passant d’une ville de 40 000 habitants à une ville de 110 000 habitants. En 1990, elle est directeur de l’urbanisme et de l’habitat au Conseil Général des Hauts de Seine, puis directeur des services techniques de Boulogne Billancourt. En 1995 elle rentre à la Poste comme sous-directeur pour finir au poste de directeur de la planification et de stratégie.


Elle apprend que Bernard Brochand s’il est élu, cherchera un secrétaire-général de mairie. Elle postule. Chaudement recommandée par ses employeurs successifs, elle est choisie devant 30 autres candidats Elle connaît la ville en visiteuse et vacancière et sa mère habite maintenant à Vallauris.


Une ville de 68 000 habitants ne lui fait pas peur même si durant le Festival et durant l’été, elle en compte au bas mot 130 000. Devant la liste impressionnante des « priorités » auxquelles il faut faire face, elle reste confiante. Son expérience des dossiers sensibles est grande mais ce qui peut l’inquiéter, c’est malgré tout leur cristallisation dans le temps. Le dossier du Montfleury, considéré comme très prioritaire, prend pour départ une convention signée en 1962 entre le groupe Barrière et la ville… »


NDLR : Le mariage de raison entre le maire et la secrétaire ne durera pas longtemps. Incompatibilité d’humeur, différence de style ? Quoiqu’il en soit la séparation est inévitable et ne se passe pas au mieux… De retour à Paris, Michèle Montiès poursuit son chemin… Lire ici l’article de février 2008.


Pour la petite histoire en lien avec l’actualité, elle sera membre de France 9, Club de réflexion politique de François Fillon… Son mari Daniel-Georges Courtois, est lui depuis longtemps un proche de François Fillon. Il fera notamment parti de la cellule politique qui accompagne le futur candidat aux Présidentielles… Il se compte aujourd’hui encore parmi ses plus fidèles et proches soutiens.