Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : un nouveau venu sur l’échiquier politique…

Crédits:
textes par

La gauche ayant pratiquement disparue du décor, c’est à droite qu’il faut chercher la diversité et l’opposition aussi.

On se rappelle les âpres affrontements entre les principaux candidats de droite lors des élections municipales, départementales et législatives. Les atermoiements du centriste Gilles Cima : j’y vais, j’y vais pas, l’impitoyable guerre entre les membres Les Républicains, Philippe Tabarot, Bernard Brochand, David Lisnard et Henri Leroy. Guerre orchestrée par les pontes départementaux Eric Ciotti et Christian Estrosi jetant tantôt de l’huile sur le feu, tantôt de l’eau…


Depuis, sans doute pour que les choses ne dégénèrent pas plus avant, les cartes ont été redistribuées. Chacun dans son pré carré et le Bon Dieu pour tous, même si les clivages existent toujours. Ils s’expriment avec plus ou moins de conviction dans les soutiens aux candidats des Primaires. Michèle et Philippe Tabarot restent fidèles à François Coppé. Estrosi, Ciotti, Brochand et Henri Leroy se rangent sous la bannière de Sarkozy. Le maire de Cannes, David Lisnard, en charge d’organiser les primaires dans les Alpes-Maritimes reste lui volontairement discret sur ses intentions même s’il semble séduit par François Fillon. Quant à Philippe Buerch, toujours attentif à la dynamique locale, il pourrait prendre une décision inattendue… Philippe Buerch électron libre ?



- David Bayle -


À l’ouest du département, toujours à droite sur l’échiquier, un nouveau candidat pointe son doigt. Il s’agit du Cannois David Bayle. Constatant que ce territoire, la 8ème circonscription, a « besoin d’un nouveau souffle entre modernisme, réalité et rêves tout en étant ancré viscéralement dans les traditions et les racines de notre pays... », il a décidé de se présenter aux prochaines élections législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017.


S’il est encore inconnu du grand public, il ne devrait pas l’être de l’appareil. En effet, il est membre de LR et, jusqu’à l’année dernière, il était membre du comité de la 8éme circonscription. Il en vante d’ailleurs les valeurs et trouve dans ce mouvement politique « l’autorité, le respect, le travail, la réussite, la justice par exemple ». Sachant que l’investiture pour les législatives a déjà été donné Beranrd Brochand, le député sortant, quelle est réellement sa marge de manœuvre ? David Bayle viserait-il pas aussi le député sortant, en déclarant qu’un député « ce n’est pas juste un titre à placer devant un nom ou bien encore monter les marches du Festival du film et couper des rubans » ? 

Bienvenu dans le Landerneau !