Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Les voeux optimistes de Philippe Buerch...

Catégorie Les paradoxales

En ce début d'année, les messages d'espoirs sont rares. Philippe Buerch, animateur du Club Agir dont le siège est à Cannes, prend le parti de voir le verre à moitié plein... et cela en dépit des inquiétudes légitimes que nous pouvons avoir.


"Les attentats de janvier et du 13 novembre ont symbolisé la négation de l'humain, bafoué nos valeurs républicaines et meurtri l'idée que nous nous étions forgés de notre civilisation. Jamais la barbarie n'avait franchi un tel seuil dans l'abomination de ces attentats

Désormais, la classe politique ne peut plus s'abriter derrière des mots et des faux semblants. Le peuple exige transparence, lucidité, vérité, humilité et autorité.

Le monde traverse une de ses plus profondes crises de valeur, et de recherche d'identité de ses peuples. Chaque État se cherche un messie ou espère la sortie d'une icône non encore connue à ce jour.

Très curieusement, au moment même où les guerres de religion font rage, ou du moins l'Islam radical sévit en tous points de notre planète, le Pape François catalyse à lui seul l'espoir des peuples à retrouver un sens à leur chemin de vie, pour ne pas dire chemin de croix.

Sans surprise, les Français ont mis au rang de leur priorité la sécurité et la lutte contre le chômage, preuve s'il en était que l'inquiétude n'est pas absente de nos foyers. La solidarité et le geste de l'accompagnement de ceux qui souffrent restent présents dans le cœur des peuples.

L'autre préoccupation importante des ménages réside dans le seuil de tolérance dépassé des prélèvements obligatoires. Les Français s'interrogent légitimement sur l'intérêt de l'impôt et en viennent à remettre en cause le consentement au prélèvement de celui-ci.

Paradoxalement, face aux événements dramatiques du 13 novembre dernier, les Français ont démontré une capacité dont chacun d'entre nous peut être fier, à faire face, à rester debout et digne face à l'horreur et continuer à vivre, à investir, comme si chacun voulait conjurer le sort et mener à son modeste niveau, une lutte sans merci contre ces criminels de notre humanité.

Dans notre Département également, après les intempéries terribles du mois d'octobre, des gestes apparement anodins mais d'une profonde solidarité et d'un humanisme sans égal sont apparus dans chacun de nos quartiers, au gré de ces événements, sans emphase, et sans attendre un retour de reconnaissance personnelle.

Alors, en ce début d'année 2016, bien sûr mes pensées sont tournées vers ceux qui souffrent, qui ont perdu un être cher, qui se sentent isolés, que la maladie n'épargne pas dans la douleur du quotidien ; je pense à eux car j'ai mal pour ceux qui traversent des périodes difficiles et que la dépression ne permet plus d'entrevoir un espace de bonheur. Je pense à ceux qui chaque mois sont contraints d'examiner à l'euro près leurs dépenses quotidiennes.

Mais j'ai aussi un immense espoir, celui de l'optimisme pour aborder cette nouvelle année avec la force et l'énergie que je découvre en chacun d'entre vous.

Je vous en conjure, ne vous laissez pas gagner par l'inquiétude : livrez les combats de la vie, mesurer à quel point, même si parfois vous n'en percevez plus le sens, la vie est belle et vaut la peine d'être vécue.

Chérissiez ceux que vous aimez et accordez à ceux qui le méritent mais aussi à ceux à qui le pardon peut être consenti, toute votre attention, votre amour et la compassion qui parfois est nécessaire.

Je vous souhaite, Chers Amis, une magnifique année 2016 pour vous, ceux qui vous sont proches et que vous aimez. Que le force soit avec vous !

Avec mon estime profonde, mon respect pour ce que vous êtes et mon entière et sincère affection.



Philippe Buerch
Président d'AGIR
Délégué des clubs Perspectives et Réalités
pour le Bassin Cannois