Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Monaco : le « Fairmont » fait place

à l’éphémère...

Crédits:
textes par
images par

Ils ont tout compris au Fairmont ! Aussi variées que soient les offres de ce superbe navire hôtelier, la clientèle, aussi bien de passage à l’hôtel que monégasque, adore les nouveautés. Depuis quelques années, le Fairmont fait des partenariats, toujours avec des marques de luxe, mais dans des domaines aussi variés que la joaillerie, la mode et la gastronomie : une belle façon de créer de l’évènementiel attractif !

- le directeur du Fairmont Xavier F. Rugeroniet et le chef Philippe Joannès entourant l'équipe de Nobu -

Depuis le 14 mai et jusqu’au 9 juin, ce sont quelques semaines de longues fiançailles avec la célèbre enseigne japonaise, NOBU, qui a pris en main les fourneaux du restaurant gastronomique de l’établissement, « L’Argentin », aidé, bien sûr, par l’équipe très rodée du chef Meilleur Ouvrier de France, Philippe Joannès.

L’histoire de Nobu commence au Japon, où Nobuyuki Matsuhisa après un apprentissage des plus complet et rigoureux, participe à l’ouverture d’un sushi bar au  Pérou. L’aventure est lancée. En 1987, il ouvre son propre restaurant à Beverly Hills, le « Matsuhisa », qui connaît un succès immédiat auprès des stars, à tel point que Robert de Niro le persuade, avec son aide, d’ouvrir un restaurant à New York. Toujours ensemble, ils continuent leur tour du monde avec des ouvertures à Tokyo, Milan, Londres, Honolulu, Pékin, Moscou, Dubaï et Budapest.

Sa réussite est en grande partie due à l’excellence de sa cuisine. Comme il le dit, même en suivant ses recettes à la lettre, on n’arrive pas à reproduire exactement ses plats, dans lesquels il met son cœur… et un solide savoir-faire ! Dans chacun de ses établissements, il place un chef (pas toujours japonais) formé par lui, alors que ses brigades sont très nippones. Ainsi, au Fairmont, c’est un chef français, Hervé Courtot - il dirige le NOBU de Dubaï - qui est venu avec une brigade de cinq Japonais. La carte est très longue, avec des entrées froides et chaudes, ceviches, tartares, sashimis, sushis, soupes, salades, tempuras, toban yaki et kushiyaki… Les prix sont aussi variés que les plats, de la tempura de légumes à 3 € aux pattes de King crabe, sauce shiso à 58 €, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Un menu est proposé, en 4 services, avec edamane ; sashimi ; miso au yugu et black cod ; magret de canard rôti sauce wasabi ; sushis rolls : saumon, loup, thon épicé ; Californie roll  au crabe et avocat ; chessecake. Ce sera aussi l’occasion de profiter de la toute nouvelle terrasse semi-circulaire qui entoure le restaurant. Qu’on se le dise !


Hôtel Fairmont Monte-Carlo

- 12 avenue Spélugues - MC – Monaco - 98000 - tel : 00 377 9770 7097 -