Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Pays de Lérins : de bonnes volontés

pour « Agir » !

Crédits:
textes par
Catégorie Pays de Lérins

Cannes. L’association fondée et présidée par Philippe Buerch lance un appel aux bonnes volontés et aux volontés d’agir tout court.

L’association Agir n’entend pas être réduite à une nébuleuse intellectuelle où l’on se hasarde à vouloir repenser le monde, au gré de chaques conférences et colloques qui sont au programme. Elle veut avoir un rôle concret à jouer au quotidien sur le terrain.

 - Philippe Buerch -

Interrogé, son président, Philippe Buerch, précise : « Notre association est libre et a toujours placé ses débats, en dehors des polémiques locales. Nous regroupons en notre sein, des hommes et des femmes de sensibilités politiques diverses et nous entendons, pour les années à venir, maintenir cette ligne politique. Après avoir organisé un colloque sur la réforme de la justice pénale, des personnalités aussi riches et différentes que Frédéric Encel, Daniel Cohen, Henri Guaino et d’autres ont été conviées à nos manifestations. Nous entendons, au cours des prochains mois, établir une stratégie qui nous permettra de réagir sur des débats d’actualité ou sur des sujets de fond, nous conduisant progressivement à transformer AGIR en think-tank local. »

Autre facette de l’association, son rôle humaniste matérialisé par le reversement des bénéfices de ses opérations à des associations caritatives. Tel fut le cas, à l’occasion des dernières conférences, au profit de la fondation Claude Pompidou, présidée par Mme Chirac et des associations Enfance Cambodge et du Rayon de Soleil.

Par ailleurs, Agir va mettre à disposition un numéro Vert, en direction des personnes en difficulté passagère, des personnes victimes de violences spécifiques, extérieures, familiales ou conjugales, en recherche d’emploi, de logement ou qui ont... faim. L’association se mettra également à la disposition des citoyens pour répondre à des questions juridiques sur des sujets techniques, tout cela avec l’unique volonté d’apporter une pierre, fût-elle de taille modeste, à l’édifice.

Tous ceux qui ont participé au fonctionnement d’une association loi 1910 savent que la plupart tournent avec un nombre restreint de personnes vraiment actives. Agir, consciente de cette réalité se mobilise et lance un appel au bénévolat, et aux futurs adhérents, aux retraités de la fonction publique, policiers, enseignants, juristes, mais à ceux qui sont aussi en activité et qui souhaitent contribuer à ce rôle citoyen qu’entend promouvoir l’association par la voix de son président. Un président dont l’engagement et la détermination à vouloir œuvrer pour les autres, trouve sa raison dans « la conscience du caractère fragile de la vie et de la relativité du bonheur et de sa perception éphémère et impalpable. » Qui veut... agir le suive !