Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

NKM ressort Maurras du placard...

Mais qui est donc Maurras ?

Catégorie Pieds dans le plat

La sortie de Nathalie Kosciusko-Maurizet lors de son récent passage à Canal + a fait réagir Gérard Charlier de Vrainville qui y est allé d’un billet d’humeur bien senti...

« Il y avait feu DSK à gauche, il y a maintenant NKM a droite, deux politiciens bien au fait des réflexes pavloviens des médias de la capitale et qui partagent peut-être le même conseiller en communication...

Issue d'une famille de grands bourgeois athées, élevée dans le sérail de l'État gaulliste, passée par le creuset d’une de ces grandes écoles pour bien pensant et tête soit disant bien faite, l’ex-porte-parole du candidat Sarkozy vient de nous offrir une sortie médiatique étonnante. Rassurée et ragaillardie par une victoire inespérée aux législatives, la voila qu'elle nous informe que Nicolas, via son conseiller Patrick Buisson, prônait une politique inspirée par Charles Maurras. Le mot est lâché sur Canal +, la chaine des bobos. Immédiatement, ce qui pourrait passer pour une injure est repris tous azimuts par les médias. Car qui connaît vraiment Maurras, qui sait ce qu’il a dit ou fait ? Allez, soyons généreux, en dehors des historiens et des élèves de Science Po, du moins pour ceux-là, on le suppute, pas grand monde. Mais le nom dit bien quelque chose, il appartient à l’histoire mais de façon si imprécise qu’on en oublie volontiers que c’était un antisémite condamné à mort en 1945, une figure de l’extrême droite catholique, un dirigeant de l’Action française.

De nos jours, il est vrai, grâce à l’obligeance de notre Éducation nationale, on connait mieux Marx ou Proudhon que le Maurras de Martigues alors que pourtant sa lecture est, effectivement, d'actualité. Que disait-il ? « La France est dominée par des éléments étrangers qui dominent le pays légal et étouffent le pays réel. » Et encore : « Rien ne conduit plus sûrement à la décadence que la méritocratie bourgeoise.» Mieux : « La nature de l'homme est d'être membre d'une société où le présent est dominé par le passé. » Et mieux encore : « La société est formée avec les générations antérieures avec une même culture commune. »

Avec de telles affirmations à son actif, quelle mouche a donc piqué NKM pour ressortir du placard le bonhomme ? On est loin en effet  du credo droit de l'hommiste socialiste dominant. Alors c'est vrai, NKM a fait un bon diagnostic. La Droite retourne idéologiquement à droite. Je dirais que c’est une bonne nouvelle pour ceux qui se retrouvent dans cette démarche. C’est justement ce que NKM semble redouter. Paradoxe qui ne manque pas de charme (appelons ça comme on peut), celle qui fut la voix du maître avant son échec annoncé, fait l’impasse sur le fait que, justement, Nicolas Sarkozy a bien failli gagné, malgré les conseils de son conseiller Patrick Buisson, celui-là même qui avait contribué à le faire élire une première fois...

Alors pourquoi ne ferait-elle pas l'ouverture et ne travaillerait-elle pas pour la Gauche. Elle pourrait être ministre de quelque chose sous Hollande. Le diable n’en est pas à une près. Elle pourrait devenir ainsi, en femme, le pendant de Bernard Kouchner et de Frédéric Mitterrand sous le règne Sarkozy... elle qui paraît partager tant de valeurs associées à la gauche.

Bonne pioche donc de relancer Maurras. Et ce n'est pas la peine d'en faire une  nouvelle affaire Dreyfus ! »   

Gérard Charlier de Vrainville