Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Cannet : les copains d’abord !

Le Musée Bonnard expose les amitiés affinitaires du peintre.

C'étaient pas des amis de luxe
Des petits Castor et Pollux
Des gens de Sodome et Gomorrhe
De Sodome et Gomorrhe
C'étaient pas des amis choisis
Par Montaigne et La Béotie
Sur le ventre ils se tapaient fort
Les copains d'abord


Bonnard, Vuillard, Matisse, ou Monet n’étaient certainement pas du genre à se taper mutuellement sur le ventre. Il y avait entre eux, c’est ce que nous révèlent les archives et les historiens de la peinture de cette époque, du respect et une amitié basée sur l’échange. Il est remarquable de constater que dans ces périodes, les artistes communiquaient entre eux sans doute davantage qu’ils le font maintenant.

L’exposition qui vient d’ouvrir ses portes ces jours-ci au Cannet s’est donnée justement pour tâche de mettre en évidence les liens privilégiés et fructueux qui existaient entre ces artistes. Plusieurs d’entre eux avaient fondé un groupe, les Nabis où se côtoyaient Paul Sérusier, le fondateur, et onze autres apôtres dévoués à la recherche picturale. Denis, Rippl-Ronaï, Valloton, Ranson, Vuillard, Roussel... en faisaient partie, de même que Pierre Bonnard. On le voit d’ailleurs dans une peinture qui les rassemblait tous, légèrement en retrait, signe d’une distanciation certaine et de sa prochaine émancipation.

Ces portraits croisés sont explicites et montrent bien la richesse de ces échanges, certains n’hésitant pas à prendre comme modèle leurs alter ego. De magnifiques œuvres sont ainsi exposées dans le premier musée de France dédié à Bonnard. Des prêts de particuliers mais surtout ceux autorisés par le Musée d’Orsay et de l’Orangerie à Paris. Une convention entre ces deux musées et celui du Cannet a été signée à l’occasion de l’inauguration de l’exposition. Elle officialise un partenariat scientifique de cinq ans. C’est une garantie importante pour le musée cannettan de pouvoir ainsi recevoir des œuvres majeures pour meubler ses cimaises et organisation ainsi des expositions d’envergure susceptible d’asseoir sa crédibilité et de susciter l’engouement d’un large public. On sait toute l’importance qu’attache la député-maire du Cannet, Michèle Tabarot, à cette entreprise. D’évidence, le succès de ce musée contribue à la réputation de la ville au niveau français, européen et même mondial. C’est un atout indéniable qui ne peut qu’avoir des conséquences positives sur le développement du tourisme culturel local et départemental.


- Pierre Bonnard - Marine, Cannes, 1931, huile sur toile, 56 x 70 cm, collection particulière -


Il y a donc ces portraits, reflets du dialogue intérieur de ces artistes. Il y a aussi les concordances impressionnistes entre Pierre Bonnard et son ainé Claude Monet qu’il visita dans son fief de Giverny. Les affinités entre Matisse et Bonnard sont tout aussi essentielles, même si le premier peint in situ alors que le second fait confiance à sa mémoire et travaille dans son studio. L’importance qu’ils donnent à un moment de leur carrière à la fenêtre comme élément capable de faire circuler l’air à l’intérieur du tableau est surprenant et révélateur.

Cette exposition thématique est la troisième depuis son inauguration en 2011. Elle sera suivi par « Misia, reine de Paris », une co-production de l’exposition du Musée d’Orsay et aura lieu du 13 octobre au 6 janvier 2013 ; puis, du 20 janvier au 20 avril, par « De Redon à Maurice Denis » consacrée essentiellement aux lithographies et aux estampes.

Un catalogue complet de l’exposition, préfacé par Michèle Tabarot, a été édité sous la direction de la conservatrice du musée, Véronique Serrano, 160 pages, 26€.

  • Exposition Bonnard, entre amis. Matisse, Monet, Vuillard... Musée Bonnard – 16, bd Sadi Carnot - 06110 Le Cannet - jusqu'au 16 septembre – tél. 04 93 94 06 06