Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Coteaux Varois en Provence : présentation du millésime 2011

à l'Abbaye de La Celle.

47 caves et domaines présents, plus de 500 visiteurs. Des professionnels bien sûr (restaurateurs, sommeliers, cavistes, distributeurs) qui avaient répondu à l’appel du président de l’appellation Pascal Cortez et de son directeur Philippe Bréban mais aussi des personnalités : Alain Ducasse, la député Josette Pons, Gisèle Marguin présidente des sommeliers de Marseille, Ali Hédayat président des sommeliers de Nice, et de nombreux maires des communes de l’appellation.


- Alain Ducasse, Pascal Cortez président, Philippe Bréban directeur et les producteurs varois...

Les vins Coteaux Varois, qui depuis août 2005 portent le nom de Coteaux Varois en Provence, ont accédé à l’AOC en mars 1993. Depuis, la production a presque doublée grâce à une importante restructuration du vignoble. Idem pour les rosés qui représentent 88 % du volume total. Aujourd’hui, l’appellation Coteaux Varois en Provence s’étend sur 28 communes du Var, autour de Brignoles jadis résidence des Comtes de Provence.

Le terroir de l’appellation, compris dans la région naturelle de la « Provence calcaire », se distingue par des reliefs marqués qui culminent à plus de 600 mètres et même à plus de 1 000 pour le massif de la Sainte-Baume, un climat de type continental (froid et rigoureux l’hiver, chaud et sec l’été). Ces caractéristiques permettent d’obtenir une maturité lente et tardive qui favorise l’obtention de vins de grande qualité et très aromatiques.

La Maison des Vins Coteaux Varois en Provence en charge de coordonner la promotion.  Installée dans l’enceinte de l’Abbaye Royale de La Celle, édifice de pur style Roman du XIIème siècle, elle est le siège administratif et technique du syndicat des vins Coteaux Varois en Provence.

À l’extérieur, sur les parcelles du domaine de l’Abbaye, un vignoble d’un hectare complète agréablement et utilement la visite de la Maison. Il comprend  une parcelle rassemblant les principaux cépages de l’appellation, ainsi qu’un vignoble Conservatoire, véritable collection de plus de 80 variétés différentes ayant participé à l’histoire du vignoble provençal. Planté à l’intérieur du clos de l’Abbaye, il est présenté à la façon d’un ardin à la française où les cépages anciens côtoient les cépages actuels. À côté des Grenache, Cinsaut, Syrah, Carignan, Cabernet-Sauvignon pour les rouges et rosés, Vermentino, Clairette, Ugni Blanc pour les blancs, on y trouve des cépages oubliés comme le Pomestre, le Rèze, le Durif, le Castet...

L’année écoulée s’est caractérisée par un temps radieux pendant les vendanges qui se sont étalées de mi-septembre à fin octobre pour les plus tardifs. La fraicheur nocturne a contribué a la bonne conservation des arômes malgré des teneurs en alcool assez élevées. Une fois de plus, les caractéristiques et particularités de l’aire d’appellation se sont avérées bénéfiques à l’élaboration de vins où fraîcheur et rondeur s’harmonisent parfaitement.

  • La récolte 2011 en chiffres : 123 000 hectolitres pour 2 540 hectares, 89% en rosé, 8% en rouge, 3% en blanc. Une production obtenue grâce au travail des trois cent vignerons répartis en 10 caves coopératives et 75 caves particulières.