Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Œnologie : quand les rosés se mettent au frais...

Le château Ferry-Lacombe en Côtes de Provence dévoile deux précieuses cuvées.

Crédits:
textes par

Installés confortablement sur la plage du Festival à Cannes, nous avons récemment découvert la cuvée Cascaï dans des conditions idéales, soleil et restauration de qualité. À l’œil, la robe dévoilait un rosé tendre aux nuances chair ; le nez élégant et fin, légèrement marqué par des notes de pêche de vigne et fruits rouges ; la bouche ronde et grasse en attaque avec une belle sucrosité et surtout une très belle longueur. La salade Printemps sur La Croisette du chef François Vadala, son Pavé de bar sauvage, tomate Cœur de bœuf au pesto et romanesco illustraient un accord mets/vin fort réussi.



Une rapide enquête journalistique nous appris que cette cuvée était issue des plus vieilles vignes du domaine de Château-Lacombe (syrah, cinsault, et grenache). Les raisins sont vendangés avant l’aube afin de garder leur fraîcheur et surtout de limiter l’extraction des matières colorantes. Ils sont placés en cuve inox pour une macération de quelques heures, puis ils fermentent à basse température. La seconde fermentation, la fermentation malolactique, n’est pas effectuée pour conserver à l’assemblage un maximum de vivacité. Température de service entre 10 et 12° C - 13.50 € chez les cavistes.


Le domaine de 130 hectares dont 55 de vignes, se situe sur les contreforts des Monts Aurélien et Olympe, entre les massifs de la Sainte-Baume et Sainte-Victoire produit une autre cuvée remarquable : Equinoxe 2011. Un rosé plus ambitieux encore, fierté de Michel Pinot qui a racheté le Château en 2000 et osé invertir ce qu’il fallait pour renouer avec l’excellence. Conduit en agriculture raisonnée avec un travail des sols toute l’année pour favoriser l’enracinement des vignes, le domaine a pris désormais sa vitesse de croisière, avec une gamme de vins élégants et précis. Equinoxe est issue des plus belles parcelles du domaine. Elle est le fruit d’un heureux assemblage de syrah, de cinsault et de grenache.

La robe est d’un joli rose pâle légèrement saumoné ; le nez très expressif et fruité. L’on perçoit une grande onctuosité avec des nuances de fraise, de framboise et de brugnon. La bouche, ample et complexe se situe dans la même lignée. Bien structurée, elle livre en plus des petites notes florales et exotiques, avec une très grande longueur en bouche.

Ce vin de gastronomie par excellence s’accordera à merveille sur un chevreau rôti, un méli mélo de homard vinaigrette aux truffes, un tajine d’agneau aux artichauts, un émincé de poulet au citron, un canard laqué ou un émincé de lotte. Comptez 22 € chez les meilleurs cavistes. Qu’on se le dise !