Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Guéant et les civilisations : les mots dans leur contexte.

Crédits:
textes par
illustrations par

Les stratèges politiques font feu de tous bois pour alimenter la polémique, mieux, pour la créer de toute pièce. L’outrance et la mauvaise foi sont de mise. Tous les partis jouent à ce petit jeu... dangereux car chacun peut y laisser des plumes.

Dernier en date, les propos de Claude Guéant qui ont fait un buzz sur la toile comme dans tous les médias, majoritairement à gauche dans notre pays. Chacun y a été de son appréciation, ne retenant de l’intervention que le « toutes les civilisations ne se valent pas ». Du pain béni pour les amateurs de raccourcis et de politiquement correct. Sujet qui mériterait sans doute de figurer dans les questions de philo au BAC... Mais avant d’aller plus loin, les paroles prononcées par le ministre méritent d’être ici reproduites :  


« Il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l’homme. Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. »


Quant à l’intervention à l'Assemblée nationale de Serge Letchimy, député apparenté PS de la Martinique, qui assimile les propos de Claude Guéant à l'idéologie qui a conduit aux camps de concentration, elle est un exemple de ce que nous dénoncions plus haut. 


Comme nous le rappelle le Dictionnaire des Internautes, Wikipedia, qui est loin de valoir le Larousse en douze volumes, le terme « civilisation » a été utilisé de différentes manières au cours de l’histoire. Dérivé indirectement du latin civis signifiant citoyen, il peut être compris comme l’ensemble des traits qui caractérisent l’état d'évolution d’une société donnée (à un moment donné). Au 19ème siècle, on a cru (et on le croit encore) que la Civilisation était l’idéal à atteindre, le Graal de l’humanité en terme de développement technique, intellectuel, moral et... politique. Le chroniqueur constate qu’aujourd’hui l’idée de civilisation reste problématique. De quoi parle-t-on au juste lorsqu’on utilise ce mot ? Fait-on référence à la culture, l’art, les coutumes, la religion, la race, la langue, l’histoire et ou un peu de tout cela à la fois ? On peut reprocher à Claude Guéant d’avoir ouvert une boîte à Pandore dont il n’avait pas la clé et ses amis de droite sont tentés de regretter cette polémique qui n’était peut-être pas totalement innocente... Elle jette néanmoins de la confusion et allume un feu que la gauche s’est fait un plaisir d’attiser.


Bertrand Binoche écrivait en 2005 : «  Après avoir prédit le triomphe de la civilisation, on peut bien annoncer le choc des civilisations, mais cela ne contribue pas à y voir plus clair. » QFDire !