Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Voyage dans le monde du parfum...

Pour Pascal Marmet, tout commence dans un aéroport et tout y finit.

Crédits:
textes par
Catégorie Les Arts au soleil

L’auteur niçois nous fait découvrir le monde de la parfumerie à travers une aventure romantique. Respirez un bon coup et plongez-vous dans cet espace capable d'arrêter le temps. Ici, l’art de séduire passe par l’odorat !

  - Pascal Marmet et Tony Curtis -

Pascal Marmet a croisé sur son chemin Tony Curtis. Il a fait de cette rencontre le fil conducteur de son nouveau livre : « Le Roman du parfum ». On y apprend plein de choses sur ce monde éphémère qui laisse néanmoins dans notre mémoire des traces persistantes. Comme dans bien des domaines de l’activité humaine, rien n’y est simple, tout est dangereusement significatif et révélateur. L’industrie du parfum n’échappe pas à la règle et l’on va découvrir, chapitre après chapitre, les liens qui font et défont les empires des sens.

La trame romanesque est entretenue avec soin, ce qui n’empêchera pas le lecteur de faire un beau voyage didactique dans le passé et le présent des fragrances, là où tout n’est que senteurs, arômes, effluves et volupté... De Égypte antique à la cité grassoise des Parfums en passant par l'Institut supérieur du parfum près de Versailles,  il suivra Sabrina, jeune étudiante qui désire faire carrière (devenir un nez) et découvre peu à peu les usages en cours et les dangers d’un parcours qui se révèlera initiatique. Les jalousies, les chausse-trappes ne manqueront pas sur le chemin des épices, de l’ambre gris et du musc... On sera à l’insu de son plein gré, complice de secrets dérobés, spectateur d’importants enjeux financiers. Mais si parfum ne rime pas avec poésie, il en est le partenaire intime, évocateur, ensorceleur, profond.

Pascal Marmet a mûri et signe ici un roman qui n’est pas à l’eau de rose (désolé), un roman suave qui conforte aussi l’idée que « le parfum est le souvenir de l’âme ». Georges Sand disait que c’était le souvenir qui était le parfum de l’âme... Elle aussi avait raison.


  • Le  Roman du parfum- Éditions du Rocher - 260 pages - 20,20 €